Musique : Wu Tang Clan – Enter the Wu Tang (1993)

wutangDans le monde du rap, les tendances changent vite et rares sont les groupes à avoir laissé une marque indélébile. Le collectif Wu Tang Clan est un de ceux là.

Déboulant de Staten Island, New York en 1992, ils signent leur premier album l’année suivante. Les dix membres du crew ont déjà tenté plusieurs aventures en solo comme en groupe mais il faut croire que l’alchimie ne devait prendre qu’ainsi constitué. Souvent on ne retient que les membres ayant réussi en solo ensuite comme RZA, Method Man, Raekwon ou Ol Dirty Bastard (décédé en 2004) mais ce serait oublier Ghostface Killah, GZA, Inspectah Deck, Masta Killa, U-God. Ce qui marque particulièrement dans ce premier album c’est l’utilisation de samples issus de films de Kung Fu. S’y retrouvent mélés des flow enflamés et percutant des différents membres avec une imagerie très comic books. Réunissant des styles différents issus des différentes carrières des membres, l’album reste cohérent sur le thème et la production, essentiellement de RZA. On retrouve dans les morceaux l’esprit des battles de hip hop avec un flow répondant à un autre flow. Cela permet de gagner en énergie et trouve sa cohérence dans cet univers d’arts martiaux. Contrairement à d’autres groupes où tous les membres participent, ici ce sont deux ou trois membres qui participent sur chaque morceau. Il n’y a guère que le single Protect yo neck qui fait exception à la règle en réunissant huit des membres. A l’époque, la scène hip hop avait pris la direction de la côte ouest avec un coté clinquant et synthétique. Après cela, l’équilibre allait revenir, ce premier album influençant notablement les rappeurs de la cote est et même d’ailleurs. En France, on ne peut que s’étonner des similitudes présentes dans l’école du micro d’argent de IAM en 1997 qui reprend trait pour trait la méthode RZA. Et pour cause puisqu’il a été enregistré en partie aux Etats-Unis.

Bénéficiant de l’aura de ce premier album, les différents membres du collectif vont poursuivre des carrières solos de leur coté. RZA produira par exemple la magnifique BO du film Ghostdog de Jim Jarmusch, permettant au Hip Hop d’avoir une autre image devant le public « branché » du réalisateur indépendant New Yorkais. Le groupe continue à exister au travers d’album comme Wu Tang Forever en 96, puis The W en 2001. Ils continuent chacun à s’impliquer dans des projets solos, dans des productions de groupe. En 2001, Iron Flag est une déception, peut-être parce qu’ils sont de plus en plus pris par leurs carrières respectives. Mais leur nom est inscrit à jamais dans l’histoire du rap East Coast.

Iceman

Membres : RZA, Method Man, Raekwon, Ol Dirty Bastard, Ghostface Killah, GZA, Inspectah Deck, Masta Killa, U-God

1- Bring Da Ruckus 2- Shame On A Nigga 3- Clan In Da Front 4- Wu-Tang : 7th Chamber 5- Can It Be All So Simple 6- Da Mystery Of Chessboxin’ 7- Wu-Tang Clan Ain’T Nuthing Ta F’ Wit 8- C.R.E.A.M. 9- Method Man

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s