Musique : Cheap Trick – One on One (1982)

cheaptrickoneSi vous voulez avoir la pèche le matin , il y a un groupe pour cela : Cheap Trick. Peu connu en France, parce que peut être pas assez intello, c’est pourtant un groupe à la longue carrière et à la liste de hits impressionnante.

Ils commencent leur carrière dans la petite ville de Rockford en 1968. Mais il faudra 10 ans de péripéties et premières parties pour qu’ils atteignent le succès. Le style oscille entre hard et rock n roll avec une influence Beatles très nette sur certains titres de Rick Nielsen, le leader du groupe. Le succès du groupe est énorme au japon et le live at Budokan se vend comme des petits pains en 1979. Dream Police sorti la même année relaye ce succès. Le bassiste Tom Petterson quitte le groupe en 1981 et nous en arrivons à ce One on One.

Pour cet album One on One, souvent cité dans les mauvais, il y a pourtant de quoi se réjouir. On entre tout de suite dans le style Cheap Trick avec « I Want You », un style très festif, genre groupe pour danser à sa soirée d’université. On a immédiatement envie de reprendre les refrains, de danser, de sauter. Et il faut bien dire qu’entre le chanteur Robin Zander qui fera se pamer bien des demoiselles et ce rigolo de Rick Nielsen (d’aspect parce qu’il assure méchamment) de guitariste, on restera les yeux fixés sur la scène plutot que de regarder son/sa partenaire. Et je ne parle même pas du bassiste, Tom Petterson, pendant brun du chanteur qui n’était pas de l’album, remplacé par John Brant, Bun E Carlos restant à la batterie..

Le titre One On One fait un peu penser à un boogie blues à la ZZ Top pour l’intro mais après on retrouve le refrain bien accrocheur, un refrain que n’aurait pas renié Kiss par exemple. If You want my love est une jolie ballade, très radiophonique. Banale peut être mais la voix et sa position dans le tracklisting sont parfaites. Avec Oo La la la, on retourne à la Party danser un bon vieux rock n roll avec des cuivres à revendre, party qui semble se passer le samedi comme le précise le très entêtant Saturday at midnight. Ca continue avec She’s Tight, au riff entrainant. et c’est comme cela jusqu’au bout d’un album de seulement 11 titres. Je dis seulement car on voudrais que la fête continue. Un album certes sans prétention ni originalité mais qui donne toujours du plaisir à l’écoute. N’est ce pas l’essentiel ?

On termine tout de même par un Four Letter word beaucoup plus heavy, si on peut dire, dont les riffs feraient presque penser à du AC/DC. Une manière de dire que Cheap Trick n’est pas un groupe de pop mais bien un groupe de Hard.

Si le line up est différent, cet album marque bien la fin d’une époque pour le groupe qui va entamer une longue traversée du désert, peu aidé par leur maison de disques. La situation revient à la normale dans les années 2000 et le groupe fête son anniversaire sur scène à Rockford lors d’un superbe concert édité en DVD. L’album Rockford de 2006 montre que le groupe est bien vivant encore.

Iceman

Membres : Rick Nielsen, Robin Zander, John Brant, Bun E Carlos

1. I Want You 2. One on One 3. If You Want My Love 4. Oo La La La 5. Lookin’ Out for Number One 6. She’s Tight 7. Time Is Runnin’ 8. Saturday at Midnight 9. Love’s Got a Hold on Me 10. I Want Be Man 11. Four Letter Word

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s