Musique : Dire Straits – Brothers in arms (1985)

direstraitsDire Straits a réussi, dans les années 80, à rendre le rock, le blues et la country, acceptables pour les médias. Devenus involontairement symboles de la génération MTV avec « Money For Nothing », l’album Brothers in Arms est leur plus grand succès. Mérité ou pas ?

Mark Knopfler est un journaliste anglais né en 1949. En 1976, son amour de la musique est plus fort et avec son frère David et le bassiste John Illsley, ils fondent un groupe d’abord nommé « Café Racers » puis « Dire Straits », soit la dèche, comme pour mieux décrire leur manque de moyens. Le batteur Pick Withers les rejoint. En 1977, Mark compose le désormais fameux Sultans of swing, diffusé à la radio et qui leur permet de signer chez Phonogram.

Ce sera le nom retenu pour le premier album, en 1978 qui remporte un joli succès en Europe mais pas encore au Royaume Uni où le style Blues Rock est déjà bien encombré. Mark Knopfler utilise alors une Fender Stratocaster avec un son clair et pur, et se réclame à la fois du blues américain mais aussi de la country, une de ses idoles étant Chet Atkins. Mais on décèle aussi des influences latinos et caraibes qui peuvent le rapprocher d’un Carlos Santana. Le second album, Communiqué, est d’ailleurs enregistré à Nassau. Le groupe s’inscrit à contre courant des tendances du moment, punk, glam et hard pour un son qui flatte les amateurs de rock plus jazzy et bluesy. Le succès ne se dément pas avec les albums suivants, Making Movies et Love over Gold. Knopfler a conquis ses galons de « guitar hero » avec sa strat rouge.

Mais le succès n’est pas du goût de tout le monde et l’omniprésence de Mark gène son frère David qui quitte le groupe avec Withers. Ils sont remplacés par Hal Lindes et Terry Williams et un clavier fait son apparition en la personne de Alan Clark. C’est ce groupe qui enregistre le live Alchemy en 1984, enregistrement qui donne une dimension nouvelle au groupe. Le groupe entre en studio pour un nouvel album qui prendra le nom de « Brothers in arms ».

Paradoxalement, l’album reste connu pour son single Money for Nothing, particulièrement rock dans la carrière du groupe. Et pourtant l’album a une tonalité toute différente. C’est aussi ce single qui sera le premier titre diffusé sur MTV en Angleterre alors que les paroles sont plutôt vindicative à l’égard de ce nouveau média et des « succès faciles » (Sting chante « I Want My MTV » comme choeur). Nous sommes en 1985, apogée des clips, des groupes de hard US. Mais en dehors de ce titre, l’album reste fidèle au son Dire Straits et à ses inspirations Country et blues. Ainsi l’album s’ouvre sur un So Far away ponctué de slide guitar, typique du style. Un style que l’on retrouve aussi sur Walk of life mais accompagné d’orgue Hammond. Mais, comme auparavant, Knopfler ne déteste pas les sonorités plus exotiques, comme on peut l’entendre sur Ride across the river, voir même sur le jazzy et un peu trop sirupeux Your latest Trick. C’est bien dans la country traditionnelle que nous emmène The man’s too strong. Le rock de One World répond un peu à Money for Nothing mais finalement, le morceau éponyme est celui qui vaut à lui seul l’écoute de l’album. On y retrouve le talent de Knopfler à la guitare dans un style blues bien reconnaissable mais aussi suffisamment lent et pesant pour donner toute sa mesure au texte. La longue intro en solo de guitare est devenu légendaire. Tout cela fait de cet album le plus gros succès du groupe et pourtant l’album le plus hétérogène. La tournée devient monumentale et épuise le groupe qui mérite bien une pause. Knopfler se consacre à des projets solo dont l’album des Notting hillbilies qu’il forme avec des musiciens country et Chet Atkins. Ce n’est qu’en 1990 qu’un nouvel album est mis en route. Il s’appellera On Every Street et sera aussi le dernier du groupe. Seul un live poursuivra la discographie du groupe avant sa dissolution en 1995. Depuis Mark Knopfler sort des albums en solo entre blues et country rock et il est peu probable que le groupe originel se reforme.

Iceman

Membres : Mark Knopfler : guitare, chant; John Illsley : basse, chœur; Alan Clark : claviers;  Guy Fletcher : claviers, chœur; Terry Williams : batterie; Jack Sonni : guitare

1. So Far Away 2. Money For Nothing 3. Walk Of Life 4. Your Latest Trick 5. Why Worry 6. Ride Across The River 7. The Man’s Too Strong 8. One World 9. Brothers In Arms

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s