Automobile : Chris Bangle (1980 à aujourd’hui)

C’est certainement l’un des designers automobile les plus haïs du monde. Il faut dire qu’il ne s’est pas toujours embarrassé deconsensus. Petit retour sur sa carrière et son impact sur le design automobile.

Je me souviens avoir entendu parlé de ce designer américain lorsqu’il était chez GM/Opel. Il s’agissait d’une interview de quelques designers sur leur vision du futur automobile. Bangle avait présenté une curieuse longue berline/coupé aux lignes tendus avec un travail sur la lumière et les matières totalement en rupture par rapport à ce que l’on connaissait. Le dessin n’a jamais donné un prototype roulant et c’est quelques années plus tard qu’il a été embauché par Fiat.

Bangle a donné naissance à l’un des coupés les plus controversé de cette époque : le coupé Fiat

Entre le dessin d’origine et cette version de série, pas sur que tout ait été conservé car les roues paraissent trop petites par rapport au volume des ailes. Mais il y a cette trouvaille des entailles en dessus des roues qui a fait parlé du modèle.

Mais sa carrière en Italie est brève car il est vite débauché par BMW qui cherche à renouveler son image. Ils ne pouvaient pas trouver mieux pour dépoussiérer une marque classique et sage ! Son premier modèles est le Z9, un gros coupé mélange de néo-rétro et d’avant garde. Mais son vrai pari, c’est la série 7 version E65 de 2002.

Le traitement le plus remarquable est la partie arrière. Selon la position du regard, les lignes tombantes du toit se prolongent par cette découpe de malle torturée. La ligne est très plate et rectiligne, avec une ceinture de caisse très marquée. Avec l’i-Drive, le choc est totale pour une clientèle jugée souvent conservatrice mais a le mérite de proposer autre chose face à Mercedes, l’ennemi de toujours. Et pourtant, on sent que Bangle n’en est qu’à son brouillon.

Oui car l’aboutissement de son style, il le trouve avec la série 6, un coupé où il pousse plus loin son concept de découpe arrière et de sculpture des flancs qui transfigure la voiture selon la manière que l’on a de la regarder. Ainsi l’arrière peut sembler se relever, tomber en courbe comme une 911 ou encore s’incurver avec là encore un souci du détail dans les galbes, les flancs creusés et marqués. Cela donne aussi l’impression que la voiture est moins imposante, plus fluide.

Mais son style semble aller trop loin et on tempère ses ardeurs. Les séries 1, Z4 qui sortiront lui doivent quelque chose mais restent d’une facture plus classique et moins dérangeante. L’avant dernière série 5 est  un des compromis les plus élégants qu’il pouvait trouver et va inspirer beaucoup d’autres marques.

Car si le divorce commence avec la marque munichoise, il inspire aussi le renouveau du style chez Mercedes dont le style anguleux aux flancs marqués n’est pas sans lien avec Bangle. On retrouve du Bangle encore dans le prototype Vision Hybrid même s’il n’en est pas l’auteur. En 2009, la nouvelle tombe : Chris Bangle quitte BMW et le design automobile. On le dit toutefois intéressé par un retour chez Fiat, où il y a énormément de travail, il est vrai. Comme d’autres grands nom, son oeuvre mettra un peu de temps à être reconnue à sa juste valeur.

Publicités

2 réflexions sur « Automobile : Chris Bangle (1980 à aujourd’hui) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s