Environnement : La viande plus nocive que les moteurs?

L’Environmental Working Group publie comme chaque année un rapport sur l’impact de notre alimentation en Kg/CO2. De quoi comparer avec les KG/CO2 rejetés par nos véhicules et autres sources de polution.

Si l’association est américaine, elle ne se concentre pas uniquement sur les habitudes alimentaires américaines, comparant ses chiffres à ceux de l’Europe et du reste du monde. Le détail se situe ici : http://breakingnews.ewg.org/meateatersguide/

Le coeur du rapport est le nombre de Kg de CO2 émis pour produire 1kg de nourriture. Rappelons qu’en dehors de sa production, un véhicule économique émet 110g/CO2/km, soit 1650 kg CO2 par an, environ. Cela doublera évidemment pour les gros SUV et les puissantes berlines. L’étude ne tient pas compte d’un autre facteur important : la consommation d’eau.

Désolé pour les francophones, mais le schéma suivant est en anglais.

green_house_proteins

La partie verte des histogrammes est la production, la partie orange rajoute le transport, la préparation et l’emballage.  On notera que pour la pomme de terre, ce dernier facteur  est le principal facteur de pollution. C’est donc les lentilles qui sortent grandes gagnantes puis les tomates et les haricots secs. Le Tofu, grand fournisseur de protéines (on rappelle qu’il n’y a pas de différence entre les protéines animales et végétales), est donc 10 à 20 fois moins nocif que la viande en terme de CO2. Les noix, apportant notamment du fer, sont également très peu nocives.

Les Etats Unis sont évidemment plus consommateurs que l’Europe et plus encore que les pays en voie de développement. 134pounds/capita représente 60kg par personne soit donc 1500 Kg de CO2/an. Voilà de quoi faire 13000 kilomètres avec une voiture, soit quasiment le parcours moyen d’un français dans une petite citadine diesel.

Si on considère que le tofu et ses dérivés fournissent 20% de protéines en moins pour la même quantité mais qu’il faut aussi 15 kg  de proteines végétales pour produire 1 kg de protéines animales, la conclusion est rapide : Le végétarisme est moins polluant et tout aussi bon pour la santé, si ce n’est meilleur. Et si on rajoute les lentilles, les tomates, les brocolis et tous les autres légumes, c’est autant de sources variées de nutriments qui s’offrent à nous plutôt que la seule viande tout en ayant un impact plus que réduit sur les émissions de CO2.

Conclure que notre alimentation est plus nocive que l’utilisation d’une voiture est un peu provocateur car la voiture doit être produite ce qui mobilise beaucoup de ressources en eau, CO2 et autres polluants. Supprimer l’automobile est utopique alors que modifier notre alimentation est si simple. Pensez-y au moment de faire les courses !

Et pour des idées recettes, n’hésitez pas à nous contacter.

restaurants végétariens du monde ici : joyeuxvg.free.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s