Libre : Le logiciel libre en entreprise

Depuis quelques semaines, le Logiciel Libre a bonne presse chez certains candidats à la présidentielle. Sur le papier, voilà une solution d’économie, à condition de…

Utiliser des logiciels libres est devenu techniquement possible avec la profusion de logiciels dans tous les domaines. J’ai déjà fait des dossiers complets sur Linux et l’installation d’un système complet et économiquement viable pour des associations ou petites structures. Mais en entreprise, quel est le besoin?

Les entreprises ont en général besoin de produits bureautique comme tableur, traitement de texte, présentation et plus spécifiquement dans les métiers spécialisés de système de comptabilité et de logiciels/progiciels spécifiques  à l’activité. Il est clair que pour couvrir une telle diversité, Windows reste encore unique à proposer des fonctionnalités aussi larges. Linux reste trop cantonné au domaine de l’éducation, voir du scientifique. Mais sous Windows, il reste possible d’utiliser du logiciel libre.

En bureautique, il y a l’incontournable OpenOffice et ses dérivés, enfin mur pour remplacer Microsoft Office. Toutefois, pour avoir vécu l’expérience dans une grande entreprise, le basculement est parfois bloquant pour les utilisateurs à cause de mauvaises habitudes prises dans les documents. Ainsi, l’utilisation abusives de macro Excel peut conduire à ne plus pouvoir utiliser ses outils habituels et à une reprogrammation coûteuse en temps…donc argent. Les différences des deux produits introduisent des besoins en formation. Sur des documents simples, la compatibilité n’est pas assurée à 100% ce qui peut conduire à des problèmes avec les clients extérieurs. Pourtant, le basculement d’une version d’Office 2003 à 2010 peut conduire au même phénomène ce qui tend à minimiser l’impact du coût. C’est surtout à une meilleure utilisation et optimisation des documents qu’il faut veiller en privilégiant les fonctions aux macros,en optimisant la taille des graphiques et images. Ce type de comportement n’est pas enseigné lors des formations initiales et c’est bien dommage car l’utilisateur ne fait plus attention au poids de ses documents et à l’impact de la mise en page / en forme dans son relationnel inter et intra entreprise.

Il en est de même pour tous les échanges de fichiers ou les standards ouverts doivent être privilégiés par rapport aux standards fermés et aux formats propriétaires. Ainsi pour la compression voit-on fleurir le 7Z de 7Zip, logiciel certes gratuit mais encore trop exclusif. Le bon vieux Zip, maintenant intégré en natif, suffit la plupart du temps. Et il faudra prendre garde à utiliser des formats de lecture plutôt que de lecture-écriture lorsque ce n’est pas nécessaire. Le format acrobat PDF, malgré son origine Adobe, reste majoritaire dans ce domaine et plus pratique pour lire sur les Smartphones, PDA, ordinateurs qu’un .doc ou .docx dont on peut changer le contenu.

Oui, le libre est possible pour la majorité des activités si l’utilisateur se donne le même mal qu’il s’est déjà donné lorsqu’il a abordé la première fois un produit non libre/privateur. Se forcer à passer un peu de temps aujourd’hui sur un format libre, c’est gagner du temps demain, les communautés d’aide sur internet pouvant facilement aider à trouver des solutions aux problèmes. Les organismes de formation sont eux-même en retard sur le virage à prendre dans ce domaine.

Un site de référence du libre en France : http://www.framasoft.net/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s