Cinéma : L’Île nue de Kaneto Shidon (1960)

Si les dialogues ont leur importance dans un film, la communication avec le spectateur peut prendre d’autres formes. Kaneto Shindo en fit l’expérience avec son chef d’œuvre, L’Ile Nue.

Shindo s’était fait connaître en 1952 par son film Enfants d’Hiroshima. Un plaidoyer pacifiste disponible gratuitement grâce aux merveilles d’internet archive . Il poursuivit sa carrière au rythme d’un film par an jusqu’à cette œuvre majeure, Hadaka no shima. Tourné en 1960, ce film japonais en noir et blanc a la particularité de n’avoir aucun dialogue et de se concentrer sur 2 personnages pendant 94 minutes. Non, ne pensez pas que ce film n’est pas pour vous, car la puissance de l’image embarque immédiatement le spectateur.

Nos deux héros sont un couple avec deux enfants. Ils vivent sur une petite île du Japon, sans eau potable. Chaque jour, il leur faut ramener ce précieux liquide pour cultiver la terre. Les saisons s’enchainent, toujours rythmées par ce rituel immuable. On y voit la souffrance, la tendresse, le courage, la joie, la peine…

Et à travers ce témoignage cinématographique, c’est tout l’esprit du Japon qui transparait. L’absence de dialogue ne pèse pas. Elle contribue à cette atmposhère où les sentiments sont palpables dans les gestes, les regards. Le spectateur devient témoin de ce quotidien rude. Il se prend de passion pour le moindre de ces moments et se prend à s’interroger sur le but de tout cela. Cette obstination des héros à vivre dans ce territoire hostile nous renvoie en effet à ce Japon balloté par les éléments : entre tsunami, typhons et tremblements de terre.

Au-delà du Japon, c’est aussi une lutte et une union avec la nature et son rythme que l’on lit dans ce récit. Une belle leçon de cinéma et un moment de pureté, de contemplation qui montre qu’un film n’a pas besoin d’action et de paroles pour être simplement beau. Mais il faut accepter de se détacher de l’instant présent pour accueillir ces images et ces paroles silencieuses.

Le film est disponible en DVD en attendant qu’il tombe bientôt dans le domaine public.

(paru sur Icezine et Unidivers)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s