Géopolitique : L'impasse

Cette semaine, c’est bien le mot « Impasse » qui domine. Que cela soit dans l’international que dans la politique française et européenne, cette voie sans issue n’augure rien de bon pour l’avenir.

En France, le gouvernement doit « réformer » les retraites. En fait de réforme, il s’agit encore et toujours d’un rustinage d’un système qui ne fait que fuir vers sa destruction. Car il y a eu les réformes Fillon, Bertrand, et toujours les leviers ont été les même, c’est à dire un détricotage progressif du systéme en jouant sur l’age et sur des cotisations ou des impots. Calculs, régimes spéciaux, et sources de revenus ne sont jamais remis à plat. Et toujours le même discours pour dire que ce sera la dernière, promis juré, alors que le bon sens fait dire l’inverse. Les syndicats patronaux et de salariés campent sur leurs positions et ne proposent eux-même que des rustinages du même accabit. Les propositions de vraies réformes, il faut les chercher ailleurs… Certains parlent d’une retraite par point, les détracteurs parlant du risque de pertes d’acquis. Pourtant il y a aussi possibilité de les conserver et d’améliorer l’équité, à condition que tout le monde accepte de se remettre en cause, à tout niveau. Bref, l’impasse va durer jusqu’au point de non retour fabriqué de toute pièce, qui justifiera la disparition pure et simple de notre système français.

English: Road sign in Syria indicating directi...
(Photo credit: Wikipedia)

Mais la France n’est pas la seule dans l’impasse politique. En Egypte, si le calme est revenu par la force et dans le sang, il fait place à un retour progressif de l’ancien régime. L’ancien président Mubarak a été libéré et aucune date n’est annoncée pour de prochaines élections qui risqueraient de redonner le pouvoir aux frères musulmans, faute d’opposition structurée. Impasse politique aussi en Palestine, toujours coupée en deux entre bande de Gaza et Cisjordanie, ce qui condamne de fait toute négociation avec l’état d’Israel. Un pays qui se prépare d’ailleurs à l’attaque de la Syrie par une coalition occidentale qui ferait se retourner dans sa tombe le général de Gaulle et qui doit faire bondir l’ancien président Chirac. Sans présenter la moindre analyse scientifique ou la moindre preuve de la provenance de ces armes chimiques, France, USA et Royaume Uni se préparent à bombarder des cibles incertaines avec des armes destructrices. Le député français Myard (personnage pourtant peu appréciable) rappelle que la « libération » de l’Irak a causé 1 million de morts. Et Poutine de se gargariser autour des occidentaux qui seraient des « singes avec une grenade » en jouant ainsi avec le moyen-orient. L’instabilité conjuguée de l’Egypte, de la Syrie et de l’Irak, ajoutée à des régimes du golfe en proie à des mouvements de protestation, et au risque de contamination du Liban voir même de la Jordanie, peut faire craindre le pire et l’impasse des négociations tient plus à des intérêts économiques. Entre parenthèse, le Kurdistan Syrien s’avère riche en pétrole.

Dans l’ombre de ces conflits, d’autres persistent dans l’indifférence. En Somalie, plus de 250 000 personnes sont mortes l’année dernière des conséquences d’une guerre civile de 30 ans. L’influence de ce conflit se ressent jusqu’en Afrique centrale où les milices vont chercher l’ivoire des éléphants et piller des villages. Mogadscio est la ville la plus dangereuse du monde et plus aucun journaliste n’ose y mettre les pieds pour relater ce qui s’y passe. Les armes continuent d’arriver, faisant le bonheur de nos industriels du secteur, via des circuits parallèles et officieux. Le souvenir de l’échec de l’intervention américaine de 1993 devrait revenir en mémoire des va-t-en guerre actuels. Quand on voit les moyens déployés pour des blocus illégaux ailleurs, on peut se demander si l’on veut bien arréter ce conflit. Le gouvernement états-uniens préfèrent fournir des armes comme il l’avouait en 2009. Et là encore, cette stratégie est non seulement une impasse, mais un danger quand on ne sait pas où se retrouveront ces armes. Et les dons de denrées alimentaires ne servent à rien, étant donnés les pillages et la corruption.


This week is the word « Impasse » dominates. Whether in international as in French and European politics, this dead end does not bode well for the future.

In France, the government must « reform » pensions. In terms of reform, it is still and always a patch of the system that simply flee to his destruction. There have been reforms with Fillon, Bertrand, and still the levers were the same, ie a gradual unraveling of the system by adjusting the age and contributions or taxes. Calculations, special diets, and sources of income are never overhauled. And always the same thing to say that « this will be the last, I promise, I  sworn », while common sense is saying the opposite. Syndicates and unions camped on their positions and offer the same types of patches. Proposals for real reform, we must look elsewhere … Some talk of a pension by point, critics spoke of the risk of  losses. Yet there is also possibility to keep and improve equity, provided if everyone agrees to challenge at any level. Finally, the dead end will last until the point of no return (made from scratch) will justify the outright disappearance of the French system.

Human shields crossing border into Iraq were g...
(Photo credit: Wikipedia)

But France is not alone in the political impasse. In Egypt, where calm has returned by force and in the blood, it gave way to a gradual return of the old regime. Former President Mubarak has been released and no date has been announced for the upcoming elections that could empower the Muslim Brotherhood, in the absence of formal opposition. Political impasse in Palestine also, always cut in half between Gaza and the West Bank, which condemns any negotiations with the state of Israel. A country that is also preparing the attack of Syria by a Western coalition that would turn in his grave General de Gaulle and must leap former President Chirac. Without presenting any scientific analysis or any evidence of the origin of these chemical weapons, France, USA and UK are preparing to bomb uncertain targets with massive destructive weapons (depleted uranium once more?). French MP Myard  recalls that the « liberation » of Iraq has caused one million deaths. Putini s gargling around Westerners who would be « monkeys with a grenade » thus playing with the Middle East. The combined instability in Egypt, Syria and Iraq, coupled with Gulf countries plagued by protests, and the risk of contamination of Lebanon or even the Jordan, may fear the worst and stalled negotiations due more to economic interests. Parenthetically, the Syrian Kurdistan is rich in oil.

In the shadow of these conflicts, others persist in indifference. In Somalia, more than 250,000 people died last year as a result of a civil war from 30 years. The influence of this conflict is felt to Central Africa where militia fetch elephant ivory and are looting villages. Mogadscio is the most dangerous city in the world and no journalist dares to set foot to tell what is going on. Weapons continue to arrive, to the delight of our industrial sector, through informal and parallel circuits. The memory of the failure of the U.S. intervention in 1993 is expected to return in memory of « going-to-war » today. When you see the means used for illegal blockade Moreover, it is questionable if one wants to stop the conflict. The US Governement prefers to provide weapons as he confessed in 2009. And again, this strategy is not only a dead end, but a danger when we do not know where to find these weapons. And food donations are useless, given the lootings and corruption.

Publicités

Une réflexion sur “Géopolitique : L'impasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s