Musique : Manchester Orchestra – Cope

copeContrairement à ce que son nom laisse entendre, il ne s’agit pas d’un orchestre de la ville de Manchester mais d’un groupe rock de la ville d’Atlanta. 4ème Album avec ce Cope qui devrait leur permettre enfin de sortir de l’anonymat international.

2004….Déjà 10 ans que ce groupe écume les scènes US et les studios. Leur nom est justement un hommage à la ville de Manchester qui a donné de grands noms du rock. Le groupe est indissociable de la personnalité de son leader, Andy Hull. Et en 2007, ils furent signés pour un premier album. Le second sera écrit avec Kevin Devine. Et le troisième, « Simple Math », fut un concept-album. Le départ du bassiste ne semble pas avoir trop perturbé le groupe pour la création de ce 4ème opus. On a commencé à retrouver leurs titres dans films et séries ce qui montre aussi la montée en puissance progressive de ce quintet. Alors, il est comment ce « Cope » ?

Immédiatement on se laisse haper par le son et la voix du chanteur qui n’a pourtant rien de très technique. De gros riffs, de la mélodie, de l’énergie, tout ce que l’on recherche dans un groupe rock indé US

Et en ouvrant avec « Top Notch », ça fait déjà son petit effet. Un morceau réussi avec un refrain bien catchy qui rappelle pourtant quelques classiques rock US des 2000. La pression retombe un peu sur des titres comme « Choose You  » mais la qualité de composition d’un « Girl Harbor » compense et on apprécie ce mélange de la voie aigue du chanteur avec le son de guitare saturé. Pas de hit, mais ça reste agréable à écouter. On trouve même parfois un petit coté Oasis comme dans le refrain de « The Mansion ». Qu’il est agréable d’entendre un morceau de bassiste comme « The Ocean » ! On en imagine aisément le potentiel scénique surtout avec un tel refrain, bien que trop court. On passera rapidement sur « Every Stone », trop banal.

Disons que nous avons cloturé la face A….mais alors on s’endort vraiment trop sur « All I really Wanted » où malgré un certain effort d’écriture, on ressent comme un manque criant de ….refrain, en dehors d’un vague gimmick de guitare. Parfois le succès tient aussi à un arrangement, la voix du chanteur semblant ici trop étouffée. Cette fois on pense aux premiers REM. Mais ManchesterOrch est bien plus efficace dans son style power rock avec des mélodies bien senties comme sur « Trees », autre réussite de cet album. « Indentions » est plutôt mal placé car peu efficace autant par son manque de mélodie que son manque d’énergie. « See it again » reprend un peu d’allure mais c’est l’excellent « Cope » avec son gros riff tonitruant qui cloture, à regret, un album réussi.

Il est rare de voir un groupe, de nos jours, mettre 4 albums pour percer. Cela semble pourtant bien le cas avec Manchester Orchestra qui atteint sa plénitude. Un bon tiers de l’album mérite le détour et c’est si rare de nos jours que l’on a déjà envie d’écouter le prochain. La comparaison avec REM n’était pas innocente, tant la trajectoire de ce groupe a aussi mis du temps à sortir des Etats-Unis.

Iceman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s