Musique : Nikki Yanofsky – Nikki

nikki-yanofsky-nikkiA seulement 20 ans, la chanteuse canadienne Nikki Yanofski a su déjà attirer autour d’elle des pointures du monde jazz. Alors qu’un nouvel album ne devrait pas tarder, penchons nous sur ce premier opus baptisé Nikki alors qu’elle n’avait que 17 ans.

Elle commence on ne peut mieux avec le classique du Duke, « Take the « A » Train ». C’est Phil Ramone (décédé depuis) qui est aux manettes pour une reprise très bordé qui ne pourra que séduire les amateurs de jazz. Nikki y fait preuve d’une parfaite maîtrise vocale avec sa voix grave et chaude. Pas trop de démonstration comme on en rencontre trop souvent. « Never Make it on Time », est un titre original plus pop qui passe très bien mais manque justement … d’originalité. On la préfère sur le très swing « I Got Rythm » de Gerschwin, un classique des comédies musicales. Si ce n’est pas Dizzy Gillespie qui l’accompagne, la jeune Yanofsky apporte sa patte avec une maestria impressionnante. « For another day » sonne encore plus pop folk, presque country ce qui donne une toute autre tonalité à l’album. Single au succès inattendu au japon, il montre que la voix de Nikki Yanofsky passe parfaitement sur tous les registres. Une bien jolie mélodie.

Elle reprend le « God Bless the Child » de Billie Holliday sans aucune peur de se frotter à un classique repris par tous les grands du jazz. Là encore, les arrangements sont au top, mettant parfaitement en valeur la tessiture de la jeune chanteuse. L’alternance avec ses titres originaux continue avec le très soul « Cool my Heels » qui a cartonné au Canada. Grande admiratrice d’Ella Fitzgerald, elle s’attaque ensuite au « You’ll have to swing it…. » de son modèle. J’avoue ma préférence pour la version de DeeDee Bridgewater mais cela n’enlève rien à la qualité de la reprise. « bienvenue dans ma vie » montre que la belle peut aussi chanter en français…. même si le titre est principalement en anglais bien que l’accordéon lui donne un coté jazz d’après guerre. « First Lady » est un hommage à …Ella Fitzgerald, omniprésente encore, après un album enregistré en live en 2008.

Le plaisir d’entendre « On the sunny side of the street » dans une reprise aussi enlevée que moderne avec sa voix grave est immense…. mais trop court. « Grey skies » nous emmène à nouveau sur un terrain plus country qui lui sied à ravir. « try try try  » est un délice avec ses accents soul. le standard « Over the Rainbow » était il indispensable tant il est rabâché ces temps ci ? Même si sa version est douce et sensible en piano voix, elle ne parvient à se détacher de la référence Judy Garland. Décidément le français et le coté jazz manouche est à creuser avec « Plus je t’embrasse », reprise en français d’un standard de 1926 qui eu son heure de gloire après guerre. Et le standard Disney « It’s a small world » permet aussi de faire le lien avec la firme de Mickey qui l’a aussi pris sous son aile.

Phil Ramone disparu, c’est maintenant avec un de ses compères qu’elle poursuit une carrière prometteuse. En 2013, elle signe avec Quincy Jones. Avec déjà une telle carte de visite, elle semble promise à une belle carrière, tant dans le jazz qu’ailleurs.

Iceman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s