Musique : (à suivre…) Marina Kaye (2015)

marinakayeSon nom est sur toutes les lèvres. Son titre « Homeless » est sur toutes les ondes. Mais est-ce gagné pour autant ?

A 13 ans, elle était révélée par « La France a un incroyable talent ». Depuis Marina Delmas est devenue Marina Kaye et a pris le temps de façonner son premier album. Enfin, … d’être façonnée aussi par une redoutable équipe de production.

A cet age (17 ans), il est difficile d’imposer sa vision artistique, même si l’on arrive avec de bons textes. A cela, la jeune Marina ajoute un don incontestable pour la musique, par son oreille, son placement de voix, son accent anglais (chose rare), sa puissance, son timbre. Le pseudo est ainsi un choix pertinent, lui faisant perdre un coté « franco-français » qui souvent se révèle handicapant, par notre propre snobisme. Ainsi affublée, elle reste elle même tout en pouvant s’exporter. Mais venons en à l’album « Fearless » sorti en Mai 2015.

Ce qui ressort avant toute chose c’est le choix de la faire chanter dans les graves, beaucoup plus que ce qu’elle faisait antérieurement. Si son timbre est particulier, la similitude avec une autre artiste saute aux oreilles immédiatement : Lana Del Rey. Au chevet de cet album, on retrouve Tom Nichols, producteur expérimenté ayant déjà travaillé avec Kylie Minogue, Celine Dion, Tina Arena… Mais on trouvera aussi des similitudes avec des titres d’Adele ou de Rihanna, comme pour « Mirror, Mirror » avec un rythmique plus marquée ou « Traitor », pour la ressemblance avec la chanteuse anglaise. C’est efficace à défaut d’être original et permet des passages radios sur les gros networks panelisés. Comme par hasard, il s’agit d’artistes dont elle a fait des « covers » remarquables. On peut ajouter le duo avec Lindsey Stirling, autre star du moment issue du même type d’émission pour compléter la machine à succès dans un album à la mélancolie touchante.

Car avec une telle équipe de production, Marina Kaye semble bien programmée pour le succès. Mais parviendra-t-elle à ne pas être que le jouet de producteurs dans un monde musical où on devient très vite démodé à moins d’entretenir le buzz. Les effets, parfois trop nombreux, n’entament en rien le talent flagrant lors de ses performances live. Ce serait dommage car cette jeune femme a sans doute beaucoup de choses à dire dans de futures chansons que sa voix fabuleuse ne pourra que mettre en valeur. A suivre, donc.

Iceman

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s