Blog : Mon(Notre) Web est mort, et alors !?

Il y a des articles qu’on aimerait écrire ou qui résume parfaitement ce que l’on pense. Même si j’ai plusieurs fois abordé ici le sujet de l’évolution d’internet et du web, Cyrille Borne a parfaitement résumé la situation dans un long article.

L’article se trouve ici : http://cyrille-borne.com/article556/socialisons

Je vais rester juste sur sa conclusion :

Le web gratuit tel que je le conçois est totalement viable, et nous sommes je pense plus ou moins nombreux à avoir une vision similaire, basée sur le partage et la camaraderie, ce que pourront vous décrire de façon précise les gens qui ont connu l’internet du début des années 2000, avec les private joke, le flood, les vannes à deux balles. A la différence avec l’an 2000 c’est que la masse de sites est colossale, que l’offre est particulièrement large et qu’il est difficile de nous trouver, un peu le principe de l’aiguille dans la botte de foin. Et pourtant ce net que nous tenons, c’est le bon, c’est un web généreux, un web de partage, un web collaboratif, un web actif. Du fait d’avoir fait le choix de plateformes individuelles et donc d’imposer aux gens qui font l’effort de venir nous voir de se déplacer ailleurs que dans les quatre sites qu’ils utilisent, nous devons offrir le meilleur accueil possible, le plus simple, le plus convivial et il faudra travailler pour obtenir ce résultat. Cela fait maintenant 8 ou 9 mois que j’écris en solo, et je viens à peine de mettre la licence du blog qui était absente, je me connais, je suis tombé dans la routine et je me contente du tarif syndical, bloguer pas plus. Néanmoins, je crois que pour progresser, pour mettre en avant ce web que j’apprécie, que j’aime retrouver et pas seulement chez moi, il faut sortir de sa zone de confort pour reprendre le titre de l’article de Coreight le poney magique, et donc tout simplement se bouger afin d’offrir à l’usager qui partage encore nos valeurs et qui pourraient les partager, la meilleure expérience possible.

Sur l’ancienne adresse fourre-tout d’Iceblog/icezine, j’avais écrit un article qui devait être une conclusion, parlant justement de la vanité des réseaux sociaux, du narcissisme… Depuis je me suis ravisé d’une part parce que je suis revenu dans un domaine qui m’est plus familier et que j’ai scindé les choses pour que ça soit plus clair, parce que je me suis débarrassé de quelques poids morts (participation à un webzine dont la ligne ne me plait plus…) et que j’ai retrouvé peu à peu des sites qui partagent mon point de vue. L’agrégation de tous ces sites fait que je peux dire aujourd’hui que mon web n’est pas mort. Il n’est pas le web dominant du moment mais il survit dans son petit coin, fidèle à ses valeurs originelles, agité de soubresauts. J’ai repris l’auto-hébergement sur une plateforme plus simple qui conserve encore des défauts mais qui s’améliore rapidement. Comme pour mon site musical, je fais tout bénévolement, sans rien attendre en retour en essayant d’offrir juste un contenu original sans vouloir forcément coller au buzz ou à la mode. C’est aussi le cas maintenant d’Icezine, même si je suis parfois en décalage, qui se concentre sur la politique internationale plus que nationale. Chaque chose à sa place dans un microcosme qui se reconstruit, se réinvente. Et quand dans 10 ou 15 ans j’écrirais la suite de ma petite histoire du web, j’espère avoir beaucoup de choses à raconter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s