Musique : Tom Petty and the Heartbreakers – Hypnotic Eye

Tom-Petty-And-The-Heartbreakers-Hypnotic-EyeAprès toutes ces années de carrière, Tom Petty et ses briseurs de coeur(s) sont toujours présents. Et pourtant, l’Hexagone continue de les bouder…

La dernière fois qu’Histozic s’est penché sur ce bon Tom, c’est pour le somptueux Into The Great Wide Open. Depuis, notre rockeur sudiste a eu des hauts et des bas, a connu le privilège du superbowl, mais reste toujours fidèle à sa ligne de conduite : Du rock folk et bluesy et des histoires à raconter. A 63 ans, il nous sort un n-ième album, presque 40 ans après ses débuts. En France, on l’a vu très peu, la dernière fois étant en 2011 mais la critique autant que le public le suivent fidèlement au Canada, aux Etats Unis ou … en Allemagne.

Les ventes plaident pour ce Hypnotic Eye (le premier top 200 du groupe ! ), également encensé par les critiques spécialisés. Mais comme nous ne le sommes pas vraiment, nous n’allons pas nous laisser influencer. Ainsi, dès le premier riff de ce plan B du rêve américain, il n’y a aucun doute : Ce sera un album rock, ce sera aussi un album rétro. Les sonorités nous rappellent en effet les premiers albums, ce qui va se confirmer plus tard avec des rappels aussi des fameux « Southern Accents » (1985), Full Moon Fever (1989 sans les Heartbreakers mais produit avec Jeff Lyne et Mike Campbell). Ici, Jeff n’est plus dans la production mais l’album est clairement dans la lignée de ses ainés.

Comme d’habitude, on aimera ou pas la voix plutôt nasale de Tom, reconnaissable aisément. On retrouve de solides racines blues au point que certains morceaux semblent tous droits sortis de la mémoire des états du sud. On revient dans un son plus vintage, qu’il n’avait pourtant jamais réellement quitté. Et pourtant, l’album n’est pas passéiste. S’il fonctionne, sans gros hit radiophonique, c’est justement parce qu’il trouve le bon réglage entre ces influences, ces références au passé, aux albums phares. Tom Petty ne se réinvente pas, il ne surprend pas, mais il nous satisfait. Il nous donne même envie de ressortir les galettes noires et argentées de leurs pochettes poussiéreuses (ok, pas tant que ça..) et s’appercevoir que son sens de la mélodie est inné.

Son talent a toujours été de trouver une mélodie d’apparence simple, de raconter une histoire, de nous embarquer dans sa Floride natale ou dans les autres états du sud. Notre pays a sans doute encore du mal avec ces références, ne trouvant ni le coté commercial putassier de la pop US, ni la sophistication d’autres productions, ni le coté revendicatif et « roots » d’un Springsteen par exemple. L’album Hypnotic Eye a le bon goût d’offrir une redécouverte : Foncez !

Iceman

  1. « American Dream Plan B »
  2. « Fault Lines »
  3. « Red River »
  4. « Full Grown Boy »
  5. « All You Can Carry »
  6. « Power Drunk »
  7. « Forgotten Man »
  8. « Sins of My Youth »
  9. « U Get Me High »
  10. « Burnt Out Town »
  11. « Shadow People »

Avec Tom Petty, Mike Campbell, Scott Thurston, Benmont Tench, Ron Blair, Steve Ferrone, Josh Jove, Ryan Ulyate

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s