Pause Photo : Décembre 2015

1- Le Port : Dives sur mer était uniquement un port de pêche autrefois. Après la création de Port Guillaume,  l’activité pêche avait diminué. Mais aujourd’hui on retrouve 5 bateaux prêts à affronter la mer pour alimenter les étals du port pour les touristes et habitants de ce nouveau quartier. Ils doivent pourtant aller de plus en plus loin pour cela.

2- Immensité : Il faut être à la Baie D’Halong pour se rendre compte de l’immensité du site. Aujourd’hui peuplée de pêcheurs et pisciculture, elle abritait autrefois des pirates qui araisonnaient les navires de commerce. Ils trouvaient facilement refuge dans ce dédale d’îles faisant penser à un dragon.

3- Jour pluvieux : A New York,  il n’est pas rare de croiser des promeneurs de chiens dans les quartiers les plus huppés,  soit financial district, upper east site ou près du siège des nations unies comme ici. Ce jour était très pluvieux avec des caniveaux devenus ruisseaux.

4- Silhouette africaine : Non, cette girafe n’a pas la chance de vivre en Afrique mais dans une plaine normande. Elle tente d’avoir un comportement de girafe avec les stimuli de ses gardiens et soigneurs mais garde sa majestueuse silhouette.

5- Douche publique : Paris plage est une des réussites de ces dernières années, même si on peut se moquer du coté commercial et bobo. Et c’est l’occasion de voir des moments insolites comme cette sorte de douche pour rafraîchir la foule. 

6- Musique Urbaine : L’architecture joue parfois avec les objets dans les similitudes, les symboliques. A Dublin, ce pont rappelle la fameuse lyre celte, mais on peut voir au fond comme une percussion pouvant l’accompagner. De quoi imaginer alors ce quartier froid et moderne comme un orchestre pour géants.

7- Poursuite : Les jeux d’ombre sont toujours des trouvailles intéressantes dans la photo de rue, surtout l’été sur la plage, avec un défilé de personnages hétéroclites. C’est souvent le cas sur les digues normandes, justement… 

8- Perle : La coccinelle est l’amie des jardiniers, c’est connue. Mais elle paraît parfois si pure et si fragile, posée délicatement sur une feuille d’herbe, dans la rosée du matin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s