Automobile : Vers plus de réalisme dans les chiffres de consommation?

Les mesures de consommation annoncées flatteuses et irréalistes annoncées par les constructeurs automobiles seront elles bientôt un lointain souvenir ? Ca se pourrait si on décrypte l’annonce faite par PSA (marques Peugeot, Citroen et DS) en ce début Mars.

L’affaire Volkswagen aura finalement beaucoup de conséquences, même si les niveaux d’émission de polluants ne sont pas aussi bas que tout le monde le souhaite. Elle aura permis de faire travailler les constructeurs sur des mesures plus réalistes. le constructeur français PSA a voulu se placer en pointe de cette démarche d’amélioration en travaillant très tôt sur des nouveaux outils que l’on appelle de manière générique : PEMS pour Portable Emission Measurement System ou système portable de mesure de polluants. Il s’agit d’un instrument de mesure placé à l’arrière du véhicule roulant dans la vie réel et mesurant les polluants, les conditions de roulage (température, pression, hygrométrie, positionnement). Afin de valider ce nouvel instrument, PSA a misé sur un partenariat avec une ONG et un bureau indépendant.

Un système de première génération
Un système de première génération

Les premiers résultats sont une confirmation des consommations moyennes mesurées par des enquêtes clientèles. Il n’y a que 0,1 l d’écart entre ces mesures par rapport à la réalité, mais aussi plus d’1l supérieur aux anciens chiffres. Ces consommations ne sont pas mesurées par un simple débitmètre de carburant. Elles sont en réalité extrapolées par un calcul sur les émission de CO2. le PEMS mesure également les fameux NOx, visés par l’affaire VW, et très nocifs pour l’homme. M. Michel Dubromel, vice-président de France Nature Environnement, a souligné l’avance intéressante de cette démarche pour la santé publique. La démarche vise aussi à établir une corrélation entre les mesures réelles et les mesures sur banc, telles que pratiquées jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui, les niveaux de mesure des différents polluants n’ont pas encore été validées par les divers intervenants, alors même que les niveaux de la future norme sont encore en discussions. En se plaçant dans le leadership du domaine, PSA essaye aussi de peser dans ce lobbying, notamment dans les choix des polluants retenus pour l’avenir. Avec des résultats qui n’ont pas été mis en cause dans les pays ayant faits des tests, le constructeur français essaye aussi de capitaliser sur une meilleure image « écologique ». L’implication d’un bureau de vérification indépendant induit aussi des questionnements autour de toutes les failles des systèmes de mesure et des « tricheries » possibles pendant les roulages.

un système PEMS d'aujourd'hui
un système PEMS d’aujourd’hui

Les fabricants et concepteurs de ces systèmes PEMS sont encore dans une phase de développement en concertation avec les constructeurs, les pouvoirs publics et les ONG. Ces développement sont aujourd’hui mondiaux car aussi bien en Chine qu’en Amérique latine, Europe et Japon, la pollution devient un cheval de bataille. Nul doute que ces systèmes que l’on rencontre aujourd’hui seront vus demain comme préhistoriques, à l’image des mannequins de crash test d’il y a seulement 10 ans par rapport à ceux d’aujourd’hui, capables de « ressentir » les chocs comme des humains. Mais il en va aujourd’hui de la crédibilité et de l’avenir d’une industrie qu’on voit déjà demain rouler à d’autres énergies et sans conducteur, avec des acteurs bien éloignés de ces préoccupations aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s