Souvenir de Gamer : Midtown Madness (1999 – 2003)

Parmi les licences abandonnées par Microsoft, il y a Midtown Madness, un jeu de course arcade comme on n’en fait plus…

Le premier épisode est sorti sur PC en 99 et n’a pas tardé à rencontrer le succès. Le principe est simple : Une succession d’épreuves dans une ville avec le sentiment de liberté puisque le tracé n’est pas imposé. On pouvait détruire des éléments de décor, faire peur au passant dans des courses endiablées….oui, ça rappelle à la fois Crazy Taxy de Sega et bien évidemment GTA dont le succès explosera à son passage en 3D en 2001. Car ici nous sommes déjà dans une 3D simplifiée mais la recette fonctionne avec une physique des véhicules assez minimaliste mais orientée jouabilité. Et en multijoueur, c’était un véritable bonheur.

Après Chicago pour ce premier épisode, c’est au tour de San Francisco et Londres d’accueillir la franchise. C’est encore le studio Angel qui s’y colle en cette année 2000 et si l’originalité n’est plus là, c’est un plaisir de changer de décor. Mais la série quitte le PC pour son épisode 3, pour aider aussi au succès de la nouvelle console de microsoft, la XBOX. C’est aussi un changement de studio puisque c’est DICE qui s’en occupe. Le studio maitrise bien le multijoueur avec sa licence Battlefield 42 et c’est justement une des forces de la console. Le jeu se passe alors à Paris et Washington dans une 3D assez bien réalisée, compte tenu des possibilités de cette console en 2003.

Ressortir aujourd’hui ce jeu de son grenier, c’est revenir dans une 3D qui parait vide. Et pourtant on se prend vite au jeu de ces courses sans aucun temps mort, où il faut éviter le trafic, anticiper les virages à angle droit, slalomer entre les adversaires. Maintenant que le jeu n’est plus dispo online, on continue de s’amuser, d’autant que cette version XBOX avait une difficulté tout à fait correcte. Il ne faut pas hésiter à recommencer, trouver les raccourcis  dans ces labyrinthes. La vision de Paris est évidémment curieuse quand on connaît la capitale mais ça reste prenant. Et en même temps, on repense inévitablement à un GTA qui a poussé le concept depuis, dans une dimension supérieure. Il y manque pourtant cette dose de fun caractéristique de Midtown Madness, même pas entamée par un contrôle surprenant du véhicule. Le truc ultime c’est de connaître suffisament la carte pour éviter d’avoir un oeil rivé sur le bas gauche de l’écran.

Publicités

3 réflexions sur « Souvenir de Gamer : Midtown Madness (1999 – 2003) »

  1. les rues de chicago n’avaient pas de secret pour moi au volant de ma ford mustang fastback verte, et les voitures de police finissaient toujours en barbecue, ah nostalgie quand tu nous tiens. Malheureusement ces jeux ne passent pas sous wine ou mal. J’adorais Londres également et ses rues étroites, et la beetle 4×4.

    Merci pour ce brin de nostalgie
    Péhä

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s