Blog : Crise de curiosité

Alors que mes camarades du libre dissertent sur le pourquoi du comment de la désaffection ou de la disparition de blogs du secteur, j’ai entrepris d’examiner d’un peu plus près les statistiques d’Histozic.fr, mon site musical.

Pour la petite histoire, j’ai créé ce site en 2006, d’abord en .fr et en spip avant de revenir sur un hébergement free en wordpress, puis il y a deux ans, un transfert à nouveau en .fr sur un hébergement plus automatisé. L’idée de départ était de parler de toutes les musiques, sans à priori, et de raconter un peu de l’histoire des artistes qu’il y avait autour. C’était aussi de faire découvrir des oubliés ou de nouveaux talents.  Là dessus se sont greffés différents chroniqueurs et je pense que cette année risque d’être le chant du cygne du site qui va finir en wordpress.com. Mais alors pourquoi ce titre d’article ?

Tout simplement parce que l’examen des statistiques montre que les visites ne concernent que des grands classiques de la musique, ou alors progressent à cause d’une dispute de fan sur une page facebook. Les nouveautés, les découvertes n’intéressent pas, en dehors des quelques fans francophones du groupe, sur leur page facebook. De plus, lorsqu’un utilisateur clique sur un article, il s’arrête à 99% sur cet article. Il y passe souvent peu de temps ce qui sous-entend que ce n’est pas ce qu’il cherchait. Car souvent il cherche un lien pour télécharger, écouter en streaming ou regarder, pas un truc à lire ! J’avais rajouté des vidéos pour rendre ça plus immédiat mais ça ne suffit pas. Il faut se rendre à l’évidence, la musique sur internet, ce n’est plus un site pour découvrir, ce sont des moyens plus immédiats, comme Sens critique ou des réseaux sociaux qui  partagent des vidéos ou bien des sites spécialisés comme Bandcamp. Si j’en crois Alias avec son bilan Flattr, ses chroniques musicales n’ont pas l’air d’attirer de gros scores. Mais il reste un terrain où l’on continue de lire, ce sont les critiques littéraires….avec le résultat que l’on sait. Logique, le public de ces sites aime lire.

Mais d’un autre coté, on voit quand même (et je fais le parallèle avec mes amis du libre) que la curiosité n’est plus trop de mise. On cherche des résultats tous cuits à un problème, ou bien des liens, une vidéo didactique. On s’en fiche de découvrir un truc avant tout le monde. Le panurgisme règne depuis longtemps en musique, à coup de matraquage (si quelqu’un peut faire partir le dernier David Guetta de ma tête, merci). Alors cette année, pour Histozic, restera sans doute la dernière avec près de 600 articles, soit en moyenne 1/semaine depuis la création. J’irai surement jusqu’au 31 décembre, sans forcer et on verra alors. Il y a eu de beaux moments, souvent liés à des chroniques de concert, d’ailleurs, de jolis compliments, donc pas de regrets d’avoir continué autant de temps. Mais le temps passé dessus reste important, et comme dit Cyrille B., maçon amateur, des heures, on en manque!

Contrairement à d’autres, et à ce que je disais par le passé, je ne crois pas que l’ère des blogs soit terminée. L’ère des sites personnels et autohébergés, sans doute. Entre selfie et autres promotions de soi même du genre « J’y étais », le narcissisme a de beaux jours devant lui, donc d’une certaine manière le blog. Mais ce n’est plus le même esprit qu’avant. Comme le net est devenu mercantile, le blog le devient. La curiosité et l’esprit de découverte des pionniers que nous étions (ouep, je parle comme un vieux) ont disparu. Mais autant j’en vois disparaître, autant j’en vois se recréer aussi. Je suis même tombé sur un article de 01net sur la création de blog. C’est vrai aussi que le public de ce magazine doit être proche de la maison de retraite, aujourd’hui, et il sera enterré avec. Mais tout de même, il va bien falloir distraire ces babyboomers sur leurs tablettes, quand ils ne sont pas bourrés à regarder le foot, ou nostalgiques à retrouver leurs copains d’avant.

Bref, les sites « à la papa », comme Histozic, sont morts et resteront dans la Internet Wayback Machine. Ils seront un passage dans notre petite histoire du web. Au pire, je remettrai un look moins responsive design, rien que pour faire chier Google et les possesseurs de tablettes, ha ha. Car un de mes chroniqueurs trouve justement qu’on aurait du voir les genres de musique plus clairement. Non, le temps nous a juste rattrapé, mon vieux….et désolé, vous ne verrez pas ma sale gueule en train de faire le guignol sur Youtube. Même le sort d’Icezine est en suspens, tant la géopolitique intéresse peu, et la situation politique intérieure reste pourrie. Là encore, la curiosité de comprendre l’autre, de découvrir ce qui se passe dans le monde est bien faible par rapport à tout ce qui est distraction, et immédiateté.

6 réflexions sur « Blog : Crise de curiosité »

  1. Je comprends ton découragement, mais ce que peu de gens se rendent compte, c’est que le blog n’est pas – ou plus – du « fire and forget »: si on veut avoir des gens qui viennent, il faut faire de la promo, nouer des réseaux, etc. C’est passablement chronophage.

    1. En effet et je n’en ai pas parlé…j’ai arrêté aussi d’aller cherche ces réseaux un peu partout. De toute façon, ce qui me tenait vraiment à coeur a déjà été mis, après c’est du bonus.

  2. Je crois, en toute honnêteté, que tu te prends trop la tête avec tout ceci. Tu restes trop sérieux, lorsque tu abordes ce genre de thématiques. Le blogging, c’est avant tout un passe temps. Ce n’est pas une usine (avec tout ce que ça induit).

    Rédiges, si tu en ressens l’envie. Continues ta passion.

    Les statistiques sont la mort de la création. Alors, autant s’en passer et être plus libre 🙂

    1. c’est aussi pour ça que je les regarde peu, sinon effectivement, c’est la course à l’audience….disons que je ne ferais plus que ce qui me plait vraiment, sans planning hebdo

      1. Si je maintiens mon blog en vie depuis plus de 10 ans, c’est pour plusieurs raisons.

        1) J’aime écrire.
        2) J’aime partager.
        3) Je m’en contrefous de monétiser mon écrit 🙂

      2. 1) idem
        2) idem
        3) jamais essayé
        Mais je deviens aussi plus difficile et j’ai l’impression d’avoir fait le tour de la question musicale, à une ou deux sorties marquantes par… An exceptées.

Les commentaires sont fermés.