Souvenir de Gamer : Crazy Cars 2 (1987)

Tiens, si on parlait jeu de bagnole ? Et en même temps, ça va permettre de parler de l’éditeur français Titus avec un de ses jeux phares des années 80 : Crazy Cars, ici dans sa version 2.

Car au départ, Crazy Cars n’est qu’un jeu très proche du mythique Out Run de Sega. Il permet à Titus d’investir le marché des ordinateurs 8 et 16 bits (fourni en kit avec l’Amiga) avec un accès à l’international. C’est Eric Caen, le créateur de Titus (en 1985) qui est à la manœuvre pour ce cinquième jeu. Et déjà, on capitalisait sur des licences potentielles. Après ce succès de l’année 87, l’éditeur va essayer de sortir de la simple copie en apportant un petit plus dans ce Crazy Cars 2. Ce n’est pas la Ferrari F40, récemment sortie, qui va faire vendre. Il faut un peu plus.

Il y a une dimension aventure dans ce jeu puisque l’on incarne un fugitif au volant d’un Ferrari et qui va devoir traverser les USA. Muni d’une carte simplifiée, le joueur doit trouver son parcours pour aller d’étape en étape. Si la version Amiga possédait la carte dans le jeu, ce n’était pas le cas pour mon Amstrad CPC et il fallait une bonne vieille carte papier fournie dans la boite. Finalement ça lui donnait plus de charme mais le jeu était d’une monotonie et d’une longueur à faire peur. Dommage car cet idée de liberté était intéressante et sera reprise bien plus tard par d’autres. L’idée du jeu rappelle aussi les épisodes récents de Need For Speed. On doit éviter les barages policiers mais aussi de se faire rattraper sur ces longues routes de deux ou trois voies.

Selon les états, le décor change ce qui amène un peu de variété. Mais on reste dans la technique d’animation chère à Out Run et l’impression de vitesse ne saute plus vraiment aux yeux maintenant. Pourtant,  c’est avec nostalgie qu’on peut recharger la rom sur un émulateur aujourd’hui. Sur Amiga, le constat est un peu plus sévère, tant il y a eu d’autres titres plus performants dans le même genre.

cc2box

Quant à Titus, il va poursuivre dans cette politique de licences jusqu’à l’excès, oubliant la qualité au profit de la quantité. Les années 90 seront un déclin après l’entrée en bourse et la mort sera signifiée en 2004. Au dernière nouvelle, Eric Caen travaillait chez Interplay avec son frère Hervé, un éditeur qu’avait racheté…Titus. Le portage de Crazy Cars sur mobile, un temps envisagé, semble tombé à l’eau.

Crazy Cars 2, par Titus Interactive en 1989, sur Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, C64, DOS, GX-4000, Macintosh, ZX Spectrum

Publicités

5 réflexions sur “Souvenir de Gamer : Crazy Cars 2 (1987)

  1. Je m’en souviens… Et dans le genre, il y avait aussi la série des Fire & Forget, dont le second sorti aussi sur GX 4000.

    Titus ? Ça me fait aussi me souvenir de Titan, le casse brique qui te donnait un mal de tronche carabiné à chaque partie 🙂

    J'aime

    1. J’avais en effet le fire & forget 1 sur le CPC. Un jeu correct aussi, dans le plus pur style arcade.
      Par contre Titan, ça pourrait faire l’objet d’un special casse brique que j’avais prévu. Je n’étais pas trop fan du truc, perso. Mais tant que ça fait pas vomir

      J'aime

  2. Crazy cars 2, punaise !!!

    J’y ai joué jusqu’à plus soif, la carte a longtemps squatté le mur entre les posters Player One et les cartes postales Iron Maiden.

    On pouvait faire faire des 360° avec la F40 : Il fallait brusquement rétrograder à pleine vitesse en maintenant gauche ou droite, c’était risqué comme manœuvre mais vraiment spectaculaire, à faire de préférence quand le choc avec les barrières de police est imminent pour quitter ce monde avec classe 😉

    Mention particulière pour l’écran titre en overscan avec la Ferrari bien rendue : J’ai lancé plein de fois le jeu uniquement pour ça et la musique qui l’accompagne.

    Et cette envoûtante sirène de police. Le petit plaisir quand on se plantait une voiture à nos trousses, qu’on l’entendait approcher dangereusement « wouhouhouhouWOUHOUHOUHOU » en remettant vite fait les gaz et que le son s’éloignait petit à petit…

    J'aime

    1. c’est vrai que quand j’ai réentendu la sirène, ça m’a replongé immédiatement dans cette ambiance particulière de routes où ne circulaient pas grand monde…Le coup du 360, je ne l’ai pas utilisé. Oui, l’écran titre m’a beaucoup inspiré à l’époque 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s