Souvenir de Gamer : APB (1987)

Ce jeu n’a jamais perçé dans l’hexagone et pourtant j’en ai un bon souvenir. APB pour All Points Bulletin, est un OVNI vidéoludique…

Sachant que les extra-terrestres sont bien la seule chose que l’Agent Bob (le héros), n’a pas à arrêter. En effet, dans ce jeu sorti en 1987 en borne d’Arcade Atari, on incarne un jeune policier qui doit faire ses preuves en patrouille au volant de sa rutilante voiture. Le tout est vu du dessus et l’écran ne défile que verticalement. C’est dans sa version Amstrad CPC (1989) que je l’ai connu. Il était dans une de ces compilations de jeu qui florissaient alors et ne connaissant pas cette licence, j’ai eu la curiosité de le lancer.

apb
l’écran titre sur Amstrad

Aujourd’hui, c’est par l’émulation que j’y suis revenu, histoire de ne pas me baser uniquement sur les souvenirs qui enjolivent un peu tout ça. Les sons du jeu sont bien comme je m’en souviens mais les graphismes font forcément pauvres, aujourd’hui. Mais, une fois configuré pour un clavier, les réflexes reviennent assez vite dans mon vieux cerveau. J’ai réussi à passer facilement les 5 premiers niveaux mais après, ça commence à se gâter.

apb
Facile d’atteindre le niveau 4!

Dans cette sorte d’ancêtre de GTA, inversé, on doit surveiller trois choses : Ne pas avoir de Demerit (les accidents avec le décor et les autres voitures), Ne pas tomber en panne sèche (il faut ravitailler à la station régulièrement), Finir la mission dans les temps. Et la mission est d’arrêter les contrevenants au code de la route et parfois des voleurs, et criminels. Pour cela, la voiture dispose d’un viseur à l’avant et ce viseur s’éloigne de la voiture ou se rapproche en fonction de la vitesse. La sirène fait changer de couleur le viseur et permet à la fois de se faire un chemin dans la circulation et d’arrêter les gens. Et hop, une auto-stoppeuse, ou un gentil monsieur en panne sur le bord de la rouge. Et hop un véhicule en mauvais état. Plus les niveaux avances, plus il faut faire plusieurs coups de sirènes pour les arrêter. Et c’est encore pire pour les voleurs que montre le chef toutes les 2 ou 3 missions.

Si à la fin du temps, on ne réussit pas le quota demandé, ça fait un Demerit par point raté. On a intérêt à rafler les vies cachées dans le jeu et à ne pas avoir d’accident pour compenser. C’est donc une des petites stratégies du jeu. Le défilement étant répétitif, on apprend vite où sont certains éléments. Ainsi on a une succession Station de Police, Magasin+Station d’essence, Auto-Stoppeuse. Il y a quelques embranchements à prendre pour varier le décor et on peste sur ces civils qui n’avancent pas.

Si les contrôles du jeu paraissent étrange aujourd’hui, on s’y fait vite après le niveau 1 qui sert de tutoriel (on arrête des cônes). C’est assez répétitif mais la progression est bien faite pour ne pas plafonner trop vite. Pour un jeu des années 80, il reste relativement facile (encore que la version Amstrad CPC soit beaucoup plus lente que l’arcade) . J’ai appris que c’est un certain  Dave Theurer qui a conçu cela, après avoir bossé sur l’excellent Tempest. Il a été adapté à partir de 1989 sur les ordinateurs Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, Commodore 64, PC (DOS), ZX Spectrum et la console portable Lynx, Atari oblige. J’imagine la durée des parties sur Lynx, avec sa consommation de piles légendaire. On retrouve aussi le jeu sur les consoles PS2, Gamecube et Xbox sur Midway Arcade Treasures. On peut aussi y jouer via l’émulateur MAME et ses dérivés (MESS….)

Si le jeu n’a pas marché en France, c’est à cause de son exotisme. Incarner un flic, surtout le piètre Agent Bob, ça ne fait pas vraiment rêver. Le fait de jouer des voleurs fonctionne finalement mieux. Pourtant un développeur a récupéré la licence pour faire un APB Reloaded sur XBOX360. Cette fois, c’est bien un GTAlike mais massivement multijoueur. Le jeu a été un flop retentissant, surtout que Rockstar avait des phases multijoueurs sur ses derniers titres de la licence GTA. On oubliera donc encore plus vite APB et mieux vaut finalement se replonger dans l’original, qui a des sortes d’avatars aujourd’hui sur Mobile avec les plus simplistes jeux de trafic.

Publicités

2 réflexions sur “Souvenir de Gamer : APB (1987)

  1. J’ai aussi passé du temps avec ce jeu.
    J’adorais la partie où, après avoir capturé les voleurs, on devait les faire passer aux aveux en secouant le joystick comme un malade avant que le chef ne vienne voir ce qui se passe 😛
    Bon c’est pas tout ça mais à force de lire tes souvenirs de gamer, je vais finir par m’y mettre moi aussi…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s