Automobile : L’autonomie, nouvelle frontière de la voiture électrique ?

Au prochain Mondial de l’Automobile de Paris, une des vedettes sera encore la Voiture Electrique. Mais avec une ambition encore plus affirmée face à de nouveaux industriels friands d’annonces.

Car si peu à peu la voiture electrique fait parler d’elle surtout par Tesla, voire Renault, ça risque de changer. Elle ne veut ni rester cantonée au marché de flottes ni dans celui du luxe. Si Porsche avait présenté un prototype qui ciblait vraiment la Tesla modèle S l’an passé, cette année, c’est pour contrer la Tesla Model 3 que les constructeurs traditionnels se préparent. Comme Volkswagen s’est fait attrapé par la patrouille, il entreprend une stratégie de Green Washing à base de proposition électrique ambitieuse. La présentation a filtré et on annonce surtout une autonomie bien supérieure aux 500km, une frontière psychologique chez l’utilisateur. Souvenons nous que pour la Tesla 3, on annonce plutôt du 350 à 450km au grand maximum.

istreamcarbon
La plateforme iStream Carbon de Gordon Murray

Mais Volkswagen ne sera pas le seul à présenter le véhicule électrique autour de l’autonomie. On attend Opel dans une nouvelle version totalement électrique de son Ampera devenue un Monospace compact (la Bolt, déjà présentée à Detroit) qui est prévue pour 383km d’autonomie. Il se dit que nos constructeurs français ont eux aussi de tels objectifs dans leurs cartons pour des produits à venir sur le marché dans 2 ou 3 ans. Coté Coréens, ce sont les multiples déclinaisons de la Hyundai Ioniq et du SUV électrique/hybride Niro de chez Kia qui seront en vedette, avec peut-être des surprises, là encore au niveau autonomie. Avec les récents incidents sur l’Autopilot de Tesla, les constructeurs seront sans doute moins locaces sur le sujets, même si les projets restent d’actualité, avec des partenariats noués avec Google, Uber, ou des réseaux qui se construisent dans les pays les plus ambitieux sur le sujet (Par exemple PSA-Bolloré aux USA).

la plateforme MQB de VW
la plateforme MQB de VW…

Aussi, les ridicules 100 à 150km réels de cette deuxième génération de véhicule que l’on voit actuellement, sera vite oubliée. A un détail près, tout de même, il faut savoir sur quoi se basent ces chiffres, entre cycles NEDC et WLTP, ou autres normes. On a vu par le passé qu’il reste des zones d’ombre sur les performances et l’efficience de ces véhicules. L’arrivée des normes de pollution en conditions de roulage normales peut changer la donne mais on a vu avec les différentes mesures PEMS (Portable Emission Measurement System) que c’est loin d’être fiabilisé et finalisé. En effet, il convient d’avoir un conducteur du véhicule capable de ne pas conduire de manière trop éloignée des limites fixées par le système, soit donc pas trop doucement, pour ne pas retomber dans l’irréalisme des mesures NEDC. Les annonces sont pourtant probablement en cycle NEDC donc il va falloir compter 25 à 30% de moins en autonomie, et même pire. Dans la même veine, on a Porsche qui annonce fièrement 3l/100km sur sa dernière Panamera Hybride. On doit en rire ou en pleurer? L’autonomie reste toujours un choix de conception sur la possibilité d’embarquer un gros volume d’accumulateurs, sans gréver trop le poids.

à comparer avec la platefrme Tesla
à comparer avec la platefrme Tesla

Il est plus inquiétant finalement de voir que les prototypes et véhicules proposés sont de plus en plus des SUV, des Monospaces, même chez Tesla,  ce qui ne va pas dans le sens de l’efficacité écologique avec une surface frontale et donc un SCx (mesure d’aérodynamique) plus important. L’avantage est aussi de pouvoir mettre plus de batterie sous le plancher, en espérant que comme chez Tesla, le constructeur ait repensé profondément sa plateforme véhicule. Chez Volkswagen, c’est la plateforme MQB qui joue ce rôle, et à la voir, elle semble plus cibler le poids que le repositionnement d’organes. Au final, on a plus l’impression de voir ce qu’on appelle le Vaporware, c’est à dire un effet destiné à couper l’herbe sous le pied d’un concurrent, à détourner les regards, qu’une vraie révolution, attendue surtout sur la technologie batterie, ou carrément sur l’aménagement intérieur avec le véhicule 100% automome qui ne peut encore exister. Souvenons nous justement de l’Opel Ampera, destinée à distraire le client de la Toyota Prius et qui, une fois en concession…et en retard, se révéla bien moins efficace que sur le papier. A suivre.

1 réflexion sur « Automobile : L’autonomie, nouvelle frontière de la voiture électrique ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.