Souvenir de Gamer : R-Type (1987)

Non, je ne vais pas parler de Honda mais bien de jeu vidéo avec un des meilleurs titres de Shoot them up à défilement horizontal de tous les temps.

Bon, déjà, il va falloir que je revienne à l’explication de Shoot them up : On peut traduire ça par « Abattez les tous », c’est à dire un jeu où l’on dirige un personnage armé ou plus souvent un vaisseau qui va rencontrer des ennemis, souvent des aliens, et doit faire un massacre. Le premier exemple de l’histoire fut Space Invader mais il n’y avait aucun défilement du fond de l’écran. Ensuite, on a commencé à avoir du défilement dans les années 80 avec Defender, pour l’horizontal et Xevious pour le vertical, même si ce ne sont pas forcément les premiers de leur espèce. Bizarrement, le shoot them up extrème se développera plutôt dans le sens vertical au japon dans ce qu’on appelle aujourd’hui le Manic Shooter / Danmaku. On oubliera aussi le scrolling isométrique de Zaxxon, qui donnait une impression de fausse 3D.

Revenons plutôt à R-Type. Pour ma part, je ne l’ai pas découvert vraiment en arcade mais surtout sur mon vénérable Amstrad CPC. Pour la petite histoire, je l’ai eu d’abord dans une version « déplombée’, donc pirate, où j’avais des possibilités de triche, mais aussi un écran de démarrage à tendance néonazi. Cette version n’a pas fait long feu sur ma disquette et le jeu m’accompagna ensuite en version plus officielle (sur je ne sais plus quelle compilation), puis sur émulation Pc avec l’incontournable MAME. Avec Gradius, il fait partie de mes préférés du genre. Le jeu date de 1987, donc il faut se rappeler qu’il n’y avait pas encore cette mode du scrolling différentiel, c’est à dire plusieurs niveaux de vitesse de défilement du fond d’écran pour donner une impression de profondeur. L’éditeur IREM, à qui l’on doit d’autres petits chefs d’oeuvre sur lesquels je reviendrai, a soigné le décor du sol au plafond dans ce qui apparaît comme des bases sur des planètes.

Car on est aux commandes du classique vaisseau. La première innovation du jeu vient de la barre de « Beam ». L’appui long sur le bouton de tir permet d’accumuler de l’énergie dans cette barre pour faire un « super tir ». Il faudra utiliser cela avec dextérité contre les boss et semi boss. L’autre nouveauté est celle des modules qui s’ajoutent au vaisseau. Gradius l’avait introduit déjà en 85 mais cette fois, le module qui se rajoute au vaisseau devient presque un vaisseau à lui tout seul. Il peut se développer au dessus du vaisseau, servir de bouclier, avoir des tirs de différentes sortes ce qui permet de déployer des stratégies en face des ennemis, tout en gérant les ennemis au sol. La vidéo suivante en montre bien les subtilités.

La PC Engine de Nec aura évidemment la primeur de ce jeu, mais il fut aussi très jouable sur le petit ZX Spectrum, permettant ainsi un portage sur tous les ordinateurs basés sur le Z80. On le retrouvera même sur la petite console Gameboy. Plus récemment, il a été porté sur le XBOX Live arcade et sur ….iphone. On se demande encore pourquoi il n’est pas sur Android* mais je n’ai jamais été fan du contrôle tactile de ce genre de jeux sur smartphone. En effet, on manque grandement de précision sur les passages en labyrinthe où il faut passer à ras des tirs. La manette reste la meilleure arme du joueur. Je suis un piètre joueur, malgré cela, et sans triche, je n’aurais jamais vu le boss du deuxième niveau. Il faut déjà arriver à vaincre celui du premier niveau, d’ailleurs. Ce qui reste dans la mémoire du joueur, ce sont justement les boss, aussi impressionnants par la taille que par l’inventivité. Il y a aussi ce décor qui n’est pas sans rappeler Alien et les oeuvres de Giger. Le tout crée une ambiance à la fois fascinante et angoissante.

Il y aura des suites évidemment, mais la licence a été exploitée suffisamment maintenant avec 3 épisodes, pour un genre qui a connu son age d’or au début des années 90. R-Type reste aujourd’hui un mythe dans le jeu vidéo dans lequel il est agréable de se replonger.

R-Type de Irem (1987), disponible sur Arcade M72, Amiga, Atari ST, MSX, X68000, Commodore 64, Amstrad CPC, ZX Spectrum, PC-Engine, Master System, Game Boy, iOS, XBLA

(*) : il existe des R-type sur le google play mais qui ne sont que des adaptations passant par de l’émulation et peu adaptées au support d’un smartphone. Cela donne évidemment une idée du jeu mais j’en déconseille l’usage. Mieux vaux passer complètement par un logiciel d’émulation un peu plus adapté.

Publicités

6 réflexions sur “Souvenir de Gamer : R-Type (1987)

  1. Je ne suis pas vraiment fan de shoot ‘em up. Pourtant j’ai essayé de m’y intéresser, mais en vain.J’ai vaguement entendu parler de R-Type à travers un ami. Il me semble qu’il l’a testé sur iOS et était satisfait du jeu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s