Souvenir de Gamer : Warioware inc. (2003)

Il fut l’initiateur d’une série de jeux, et même de la mode du mini jeu. Et accessoirement, la mise en lumière d’un antihéros de Nintendo : Wario

Revenons en 2003 sur la petite console portable de Nintendo, le Gameboy Advance. Nintendo sort au japon un jeu baptisé Made in Wario, renommé Warioware inc. ailleurs. Le sous-titre oriente immédiatement : Minigame mania. Wario, l’anti-mario, crée sa société de jeu vidéo et invente des jeux parmi les plus débiles. Mais rappelons que Wario est le double maléfique de Mario, apparu dans Super Mario Land 2. Il ressemble à Mario mais est mal poli, brutal, …. Et c’est aussi pour cela qu’on l’aime, Mario paraissant finalement trop lisse et parfait. En plus des Warioland, Nintendo a développé une série de jeux pour ses consoles portables, comprenant que les joueurs ont besoin de sessions courtes et de « scoring ».

La série des Warioware sera donc sur toutes les consoles portables, plus la Wii. Le principe initial est de proposer des jeux durant 2 à 3 secondes qui mise sur les réflexes et l’adresse du joueur. L’enchaînement des jeux est aléatoire et le joueur doit le montrer prompt à appuyer sur un bouton ou sur la croix de direction. L’idée est donc de s’entrainer peu à peu sur chaque jeu jusqu’à pouvoir en enchaîner 10 à 25 pour affronter un boss de niveau. On peut accéder à un mode entrainement pour cela, une fois qu’on a débloqué le niveau. Les jeux sont basiques graphiquement, comme pour accentuer le coté Loser de Wario, et sont indescriptibles. Ainsi, il faut arrêter un disque sur une zone, aider un type en monocycle a gardé une pile de pizzas en équilibres, ou encore rattraper une balle de baseball. Si le principe est débile, c’est un jeu de scoring et de défi typiquement japonais. On se laisse vite prendre par ce délire visuel qui rappelle parfois les premiers jeux vidéos aux vieux geek.

La licence garde donc ses fans aujourd’hui et pour ceux qui ont encore la cartouche, il peut être facile d’y rejouer à travers une émulation sur smartphone. Pas de combinaison de touches, donc pas de problème avec un écran tactile. Le jeu fut un des ancètres de la « touch generation » institué par la Nintendo DS, pour conquérir le Casual Gamer.

Warioware inc. de Nintendo sur Game Boy advance, puis les suites sur DS, DSi, Wii, Gamecube.

Publicités

3 réflexions sur « Souvenir de Gamer : Warioware inc. (2003) »

  1. Merci pour la piqûre de rappel. Ce jeu m’a accompagné pendant pas.mal de temps et j’en garde un super souvenir.

    Par contre avec un émulateur sur smartphone on pert quelques réflexes et sur certains jeux ça devient assez dur.

    Merci et à plus

    Aimé par 1 personne

    1. en effet, il n’y a déjà pas la réponse physique de la croix et des boutons, sans parler de l’ergonomie générale. Disons que ça donne envie de ressortir sa GBA du placard.. 😀

      J'aime

  2. Je suis d’accord. Avec une émulation sur smartphone on perd certainement des réflexes. Il faudra s’habituer à la croix directionnelle virtuelle. 😉 Ce serait quand même sympa de retrouver ces mini-jeux absurdes, mais prenants, sur son mobile.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s