Souvenir de Gamer : Mr Driller (1999)

Dans la longue série des puzzle game, Mr Driller est un peu particulier. Il reprend une recette d’un de ses prédecesseur, en la modernisant. Car en réalité, il s’agit d’une suite de Dig Dug….

En effet, Namco est propriétaire de la licence Dig Dug, l’histoire d’un type qui creuse la terre pour éliminer des monstres. Le jeu est sorti en 1982 et a donné lieu à une suite, Dig Dug II, qui changeait trop le principe… En effet, en creusant dans le jeu original, le joueur peut faire effondrer des rochers sur les monstres pour les tuer, contrairement au 2 où la vue change. Après cet épisode 2 raté, Namco a donc pour projet de revenir aux sources, en 1999, pour faire revivre la licence. Mais est-ce qu’ils ont pensé qu’elle était tombée dans l’oubli ou que le principe de Mr Driller était trop différent de Dig Dug ? Voilà qu’ils sortent en arcade un jeu qui s’appelle Mr Driller…. soir monsieur le foreur. Le but est donc similaire avec un joueur qui creuse de haut en bas des galeries et essaye non pas de tuer les monstres mais de survivre avec des sortes de capsules d’air. Mais comme le sol est constitué de blocs façon Tetris, il ne creuse pas de manière régulière et doit choisir les passages intelligemment, en évitant les rochers qui tombent. On a donc un « crossover » de plusieurs jeux : Tetrislike, reflexion-action et dig dug.

Le jeu original sortira sur à peu près toutes les plateformes, notamment Gameboy et Play Station. J’ai attendu la Game Boy Advance pour y jouer dans une version très similaire au premier. Le design est très kawai, comme les japonais affectionnaient de le faire sur les jeux de ce type à l’époque. Et après cette version, Namco a produit des tonnes de suites sur tous les supports, jusqu’au mobile, dans des versions oubliées ou consacrées à des plateformes sans avenir. Le jeu est nettement plus punchy que Dig Dug, le compteur d’air étant vite important, autant que l’anticipation de la chute des blocs au dessus de soi. Car évidemment, les capsules d’air qu’il faut récupérer sont cachées sous les rochers. Curieusement, il y a assez peu de clones de ce classique, par rapport à des Bust A move. Eventuellement, on retrouve des DigDug like, mais on a l’impression que le rachat par Bandai a plongé le développeur japonais dans le néant.

Pourtant le jeu reste, en solo ou en joueur contre joueur, un classique au goût du jour. Il est simple à comprendre, addictif à souhait. Sur émulation GBA (je conseille My Boy free comme émulateur) ou sur cette bonne vieille GBA SP, j’y prend toujours du plaisir, la musique accompagnant cette plongée dans les profondeurs. Un jeu idéal pour la casual gamer d’aujourd’hui…. et de demain.

Mr Driller de Namco, disponible sur Microsoft Windows, Game Boy Color, Dreamcast, PlayStation, WonderSwan Color, Mobile phones, PlayStation Store, IOS, Wiiware, Nintendo DS, Game Boy Advance, Nintendo Gamecube, DSi Ware, Xbox Live Arcade.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s