Presse du Passé : Tilt (1982-1994)

C’est sans doute le titre mythique de la presse jeu vidéo française pour les années 80. En tout cas, c’est un de ceux qui accompagna pour enfance vidéo-ludique.

Je ne suis pas assez vieux pour me souvenir du n°1, même si j’étais né en 1982. Je me suis replongé dans les premiers numéros sur ce site, pour savoir où j’avais commencé à le lire. ce doit être vers le numéro 45 que j’ai commencé à le feuilleter. Souvenez-vous qu’il y avait alors Jeux et Stratégie, aussi et que je n’avais pas encore mon premier ordinateur. Mais ça ne m’empêchait pas de m’intéresser à tout cela, notamment grâce aux bibliothèques de mon coin qui m’offrait la possibilité de lire ces magazines. Ce n’est que lorsque la couverture s’est parée de blanc, que j’ai vraiment été plus assidu, en 89. Mais c’est aussi là que le magazine déclinait déjà.

Pourquoi ? Parce que tout simplement, de pionnier du genre, il est devenu un magazine généraliste face aux titres spécialisés sur des machines, et un peu trop classique face à des petits nouveaux turbulents. Je pense, par exemple à Génération 4 / Gen 4 et un peu plus tard à Joystick pour les généralistes. Pourtant, j’aimais bien ce coté classique où le magazine abordait quelques à-cotés du jeu vidéo, des trucs plus sérieux. Il y a eu évidemment la période de la guerre Atari ST / Amiga qui n’a pas vraiment eu de conclusion, sinon la mort des deux machines. Et puis Tilt c’était chaque année le numéro des Tilts d’or, la récompense ultime… Je n’ai pas toujours été d’accord mais beaucoup des récompensés sont restés dans ma mémoire, même s’ils n’ont pas toujours eu du succès.

Coté rédactionnel, je suivais plutôt les avis d’un des chroniqueurs vedette de l’époque, AHL, pour Alain Huyghues Lacour. Ancien directeur artistique chez EMI, il a pris le virage jeu vidéo pour ne plus le quitter. Je le relierai plus tard sur Joystick et Console + comme rédacteur en chef. Car je n’ai pas forcément été fan de la rédaction de Jean-michel Blottière qu’on a commencé à voir à la télévision en 91, lorsque Tilt commençait à survivre plutôt que vivre. Dans ma terrible malédiction de l’époque, je m’abonnerai jusqu’à la mort du magazine, comme je l’avais fait pour J&S. Je regrette maintenant de ne pas avoir gardé mes Tilts de l’époque, que j’aimais feuilleter. C’est amusant de relire les avis d’une époque avec le recul d’un rétro-gamer.

(abandonware) : oui, avec le recul, ça fait rire…

A revoir les couvertures, des derniers numéros, je me dis qu’elles étaient bien moches, justement. Je n’ai pas aimé les numéros après le 100 de Mars 92. J’étais déjà passé à d’autres titres pour compléter et la rédaction s’était déjà barrée. Les deux années suivantes ne furent qu’une mort lente. Bizarrement, je trouve que ces couvertures font penser à la maquette qu’a eue Jeu Vidéo Magazine ensuite avec des trucs dans tous les sens, trop de couleurs, trop d’image et moins de texte, comme si les joueurs ne savaient pas lire. Une nouvelle manière de faire les magazines a commencé  à arriver, d’Angleterre, par exemple avec EDGE. Et comme je m’éloignerai un peu des machines purement ludiques avec l’age, ce fut la première mort de la presse jeu vidéo, avec l’ère du PC et le retour des consoles. Mais Tilt reste quand même dans mon cœur pour ces 4 ou 5 ans.

Publicités

3 réflexions sur “Presse du Passé : Tilt (1982-1994)

  1. J’adore toujours retrouvé de vieux numéros.
    Je me souviens du dernier, j’étais super triste…
    Il est possible de retrouver certaines plumes sur de bons sites (Extralife par les anciens bons de JVC, par exemple) ou sur G1 ou mieux NoLife TV…

    J'aime

  2. Je crois que j’ai encore les tous premiers numéros quelque part, ceux qui se concentraient sur les flippers et les bornes d’arcade, avec des guides des meilleurs salles de jeux de Paris. Chaque fois que j’allais à Paris, je ne manquais pas toutes les visiter.

    Aujourd’hui, je crois qu’il n’en reste plus une seule. #TeamVieux

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que les salles d’arcade disparaissent. J’en ai encore une pas loin de chez moi (La Tête dans les nuages), mais parce qu’accolée à un bowling et un restaurant. A la foire du trône, cela a disparu. Il reste des bornes chez Disney Village aussi…Quant aux flippers, ça devient rare aussi.

      Alors on se console en émulation :s

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s