Blog : Montgallet est mort, une époque aussi

Cela faisait presque 10 ans que je n’étais pas retourné dans ce haut lieu de l’informatique à Paris. Je passais autour mais jamais à travers, comme si je voulais éviter tout retour nostalgique. Et puis j’en ai eu l’occasion… Mais entre temps, la population et le marché de l’informatique ont changé.

J’avais promis à un certain prof de math de raconter de ce qu’était devenu ce quartier, dont je parlais dans un historique. Il faut se souvenir de l’age d’or de ce quartier dans les années 90. Après le transfert de Surcouf rue Daumesnil, tout le monde venait là pour s’approvisionner en pièces informatiques au meilleur prix. C’est dommage, je n’ai pas de photos de l’époque, mais dès le matin, on voyait les livreurs qui approvisionnaient les magasins et les clients qui faisaient déjà le tour pour regarder les prix affichés partout pour la mémoire RAM, les disques durs, les dernières cartes mères ou cartes graphiques. Chaque magasin avait sa technique, entre les grosses feuilles A4 de couleur, les listes de prix façon cours de la bourse, les noms des marques phares en vitrine, etc… Il suffisait parfois de regarder où se trouvaient les files d’attente pour comprendre où était la bonne affaire. J’aimais justement bien cette ambiance du matin, du samedi matin même, où ça sentait le passionné de bricolage informatique à plein nez, et où tu repérais vite le néophyte. On croisait alors autant du jeune cadre dynamique que du retraité et de l’ouvrier autodidacte.

Il y a donc bien longtemps que je n’ai plus mes entrées chez le moindre vendeur. Je me souviens des 4U Computer, des aAC, des 3F, LCDI, car en plus de la Rue Montgallet, il y avait une bonne partie de la rue de Charenton. Une sorte de triangle d’or de l’informatique, en somme avec l’avenue Daumesnil. Cette vidéo allemande restranscrit bien l’ambiance :

Mais aujourd’hui alors, c’est comment ? 

Un peu comme Akihabara à Tokyo qui n’est plus comme avant à cause du jeu vidéo qui a changé, ce quartier a évolué. Aujourd’hui, plus personne n’achète des pièces en boutique pour monter sa « tour » sur mesure. Les grandes marques de carte mère vendent du PC portable, de la tablette et le passionné va se fournir au moins cher sur internet ou près de chez lui. Donc les boutiques ont changé d’activité. Je pense que près de 50% des boutiques ont disparu mais le quartier reste encore marqué par cette activité. Sauf qu’il n’y a plus aucune ambiance. C’est aussi mort que ce que peuvent l’être aujourd’hui Pigalle ou Barbes pour ceux qui ont connus ces quartiers dans les années 80. C’est bien simple, aux moments où je suis passé, je n’ai vu aucune file d’attente, aucune livraison, rien. Les affiches d’aujourd’hui sont des prix de PC portables, parfois d’occasion. Il y a encore quelques tours dans l’entrée mais elles prennent la poussière.

Et puis l’autre activité concerne aujourd’hui la réparation des ordinateurs. Je n’ai pas vu beaucoup de clients avec leurs joujous sous le bras mais quelques petites boutiques de Daumesnil ont l’air de se résumer à cela. J’ai eu un petit problème avec mon smartphone et je n’ai donc pas fait de photos mais un petit tour sur le streetview de google rend l’ambiance : Glauque, morte, sinistre… ça m’a rendu triste de voir ce quartier autrefois vivant et bordélique, totalement éteint aujourd’hui.

Bref, ça ressemble au Montgallet du passé, mais ça n’en a plus aucune saveur. Mais les fautifs sont les clients, et certainement aussi un peu les habitants du coin qui ne devaient pas trop aimer l’afflux de camionnettes et les klaxons qui vont avec. On ne consomme plus l’informatique pareil et j’en suis le premier exemple. Ma tour a fini à la benne et je n’ai pas démarré l’Optiplex qui prend la poussière au sous sol depuis 2 ans. Même à mon boulot, les centrales d’acquisition ne ressemblent plus à des PC durcis mais à des racks branchables sur des zordiportables. Je m’attendais même à voir des revendeurs de tablettes chinoises ou de smartphones. Il y en a mais très peu. La dernière fois que j’ai retrouvé l’ambiance du passé, c’était dans le quartier informatique …. d’Hanoi au Vietnam. Forcément, on leur refourgue nos Optiplex et autres Thinkstation.

Je n’aurais pas du revenir sur ce passé qui me renvoie à moi même et ma propre évolution. Je vais faire mon vieux con mais c’est un peu comme acheter sa musique en dématérialisé : Il n’y a plus le plaisir de rompre le cellophane, de regarder le livret, lire les crédits. Acheter de l’informatique aujourd’hui m’ennuie profondément, autant que regarder les designs des smartphones et leurs caractéristiques. C’est toute une époque finalement éphémère, qui a disparu et ne sera même pas dans les livres d’histoire de Paris. Au moins avec le faubourg poissonnière ou Les Halles, on sait ce qui s’y était passé. Aujourd’hui, il n’y a d’ailleurs quasiment plus de quartiers ou de rues par métiers alors que j’en ai trouvé à New York, par exemple….Une époque qui meurt et la gentrification qui continue.

Publicités

4 réflexions sur “Blog : Montgallet est mort, une époque aussi

  1. Bon coup de vieux !
    Etant parisien (banlieue) d’origine, j’ai connu ce quartier, pendant les années ’90.
    Mon premier composant a été acheté… chez surcouf (lecteur CD-ROM 2x).
    De nos jours, dans les ordis portables, on achète le disque dur et la RAM sur le Net ou chez un assembleur local (j’en ai 3 dans ma ville). On ne change pas grand chose d’autre.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s