Blog : Européen !

Je vous rassure, je ne souffre pas de Macronite aigüe comme beaucoup de mes concitoyens mais je réagis à froid sur les disparitions de Simone Veil et Helmut Kohl. Car, en dehors d’autres oeuvres politiques, ils ont participé, à leur manière, à construire un idéal européen, même s’il n’a pas été concrétisé comme on le voudrait. Ce qui me fait me sentir… Européen.

(Reuters)

Oh, je te vois venir, toi le souverainiste ou le critique de Bruxelles qui trolle à tour de bras les billets un peu politiques. Non, ce n’est pas de cette Europe dont je veux parler. Je veux parler d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural, une Europe de fraternité entre les peuples. Et j’ai l’impression que cela vient plus de mon éducation que de mon ascendance. Car évidemment, j’ai eu des ancêtres qui sont morts dans ces conflits européens en 1870-71, en 1914-18, plus les emprisonnements et déportations de 1939-1945. Alors l’Allemand n’était pas forcément bien vu à la base. Le Grand père aura bien du mal à visiter la Forêt noire sans penser à tout cela. Mon père était adolescent quand c’était le maquis….Mais après guerre, de grands Hommes (avec le H incluant des femmes …) ont permis cette réconciliation longue. Je me focalise essentiellement sur l’Allemagne et la France car c’est quand même ce qui a structuré cette Europe.

J’ai appris l’Allemand et forcément, ça aide pas mal ensuite à comprendre l’autre. C’était aussi avec la carotte du « niveau des classes », ce qui au final ne fait pas vraiment de différence après… Mais j’ai fait aussi des voyages scolaires et des séjours linguistiques dans ce pays. Ok, je ne suis pas très doué mais j’arrive quand même à comprendre un peu d’une conversation….moins qu’en Anglais par contre 😀 . Et puis, je suis forcément un enfant du Mitterandisme plus que de Giscard ou de Chirac. 14 ans de « règne » avec une complicité très forte avec l’Allemagne, ça marque une adolescence. Alors je me souviens des larmes d’Helmut Kohl à l’enterrement de Mitterrand et je ne peux m’empêcher d’avoir de la sympathie pour ce chancelier, même si à l’époque je ne connaissais pas grand chose de sa politique intérieure. Quant à Simone Veil, outre l’IVG, j’ai en mémoire son rôle dans la construction européenne et ses paroles, même si j’ai plus de souvenirs de Jacques Delors.

L’Europe,  j’ai eu aussi la chance de la découvrir ailleurs….par les pays limitrophes. Et en France, on est gaté pour ça. Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie, Espagne, Angleterre….Et par extension on peut pousser jusqu’au Portugal, l’Autriche, la Hollande. Sur ces pays, j’en ai bien visité les 3/4 ce qui forge aussi un sentiment d’appartenance européenne. Je n’ai pas fait Erasmus, par contre mais les correspondants, ça aide aussi. Là encore, ils furent plutôt allemands….Notamment un que j’avais rencontré juste après la chute du mur de Berlin. Hasard, je passais l’été en Forêt noire et Bavière et je voyais débarquer les allemands de l’est avec leurs Wartburgs et Trabants. J’ai sympathisé avec un jeune allemand de mon age qui venait de Dresde. On a correspondu quelques temps ensuite par courrier et puis ça s’est arrêté je ne sais plus trop pour quoi…L’Europe s’agrandissait alors avec de l’espoir. Et pour quelqu’un qui vient d’une « Banlieue rouge« , l’Europe c’était aussi des jumelages avec des villes du bloc de l’est. Je n’ai pas fait de voyage à Dessau à cette époque, mais il y a eu quelques uns de mes camarades de classe. Je me souviens juste d’avoir vu le rideau de fer un an et demi avant sa chute.

Il est pas beau le lycée? Du pailleron pur jus!

L’Europe, c’est aussi des cours de géographie et d’histoire au lycée. Nous avons eu l’honneur de décortiquer le traité de Maastricht l’année où il fut voté par référendum. Mon premier vote d’ailleurs… Preuve que la prof avait bien fait son boulot, l’écueil que je voyais par moi même au traité (pas d’uniformisation du social…) s’est révélé justement ce qui met en péril aujourd’hui la construction européenne. Les profs que j’ai eues, ont eu l’intelligence de ne pas nous orienter politiquement mais nous apprendre à réfléchir par nous même. Je ne pense pas que ça a marché pour tout le monde, si j’en crois ce que sont devenus certains 😀 Mais bon, je leur en suis reconnaissant. Plus qu’une Europe politique telle qu’on la voit uniquement aujourd’hui, elles parlaient aussi de toute la conception économique, les interactions, les flux migratoires et logistiques….Avec le recul, j’ai l’impression que ça durait plus que les autres cours.

Comme je collectionnais les timbres, j’ai aussi découvert l’Europe à travers cela. Mine de rien, quand on sort un timbre sur Adenauer et de Gaulle, on s’intéresse au sujet. On essaye aussi de comprendre et connaître les timbres des autres pays, les symboles, les fêtes, les grands personnages. Bon, d’accord, les timbres de Monaco et du Lichtenstein, c’est pas hyper européen. Mais pour le reste, ça m’a passionné, autant que la découverte de la peinture à travers le Musée imaginaire. Aujourd’hui, c’est un peu loin mais je pense que les années d’enfance et d’adolescence participent grandement à forger nos idéaux. Mon père ne parlait pas politique mais il aimait me faire découvrir cela, parler de qui étaient ces personnages. Alors cet ensemble de choses a sûrement façonné ce que je suis, vis à vis de l’Europe.

Bon, maintenant, l’Europe, c’est un truc lointain, une grosse machine qui sert de bouc-émissaire, avec raison et tort à la fois. C’est vrai que ma génération se sent aussi trahie. Après ces belles paroles, ces idéaux, on nous a filé l’Euro sans le reste. Le référendum sur la constitution européenne est une blessure qui ne guérira jamais, je pense. C’est là qu’à un moment la génération qui a suivi les fondateurs a perdu le fil. Mitterrand avait ses défauts mais finalement il n’était pas si éloigné de De Gaulle dans l’esprit européen. Les successeurs n’ont pas connu la même chose car ils avaient l’age de nos parents. Et nos enfants n’ont finalement connu qu’une Europe baclée, ce qui a tendance à m’inquiéter quand j’entends des discours haineux chez des gamins. Si je suis Européen aujourd’hui, je n’en ai pas moins une défiance vis à vis de la vision de l’Europe qu’ont beaucoup de dirigeants, cette vision utilitaire et égoïste plus que spirituelle et désintéressée…. même si l’origine reste le problème du charbon et de l’acier, face à la montée du bloc de l’est et l’indépendance vis à vis des USA. Mais pour la construction de grands projets, on est aussi en panne que pour le logiciel libre (qui au niveau européen est un peu moribond aussi)

Allez, terminons sur une note d’espoir venant de Suède…

Lus mais pas chroniqués : 

  • Levius  de Nakata Haruhisa : Un manga steampunk au style graphique époustouflant mais à l’histoire vraiment déjà vu, notamment dans Gunmm…. que j’avais trouvé trop long.
  • Panique de Jeff Abott : Un polar d’espionnage (!) qui démarre vraiment sur les chapeaux de roues avant de tirer en longueur jusqu’à l’ennui et le banal.
Publicités

Une réflexion sur “Blog : Européen !

  1. Je vais tout de même laisser un commentaire puisque personne d’autre ne l’a fait :
    Continue ce genre d’article, ils sont bien !
    J’ai mis plusieurs personnes en flux que j’ai découvert au fur et à mesure, et vous m’apportez tous des analyses et une certaine vision qui m’ont permis de prendre du recul et d’avoir une vision plus objective sur les choses, loin des médias vautrés dans l’émotion immédiate irréfléchie.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s