Blog : j’étais à la FFBE Fan Festa Paris 2017

FFBE signifie Final Fantasy Brave Exvius (j’avais parlé de ce jeu mobile ici) et la fan festa est un événement destiné aux fans du jeu, enfin surtout à 360 désignés par tirage au sort après inscription. J’en étais avec Madame cette année, puisque nous jouons depuis plus d’un an. 

Ça fait un moment que je n’avais pas fait de salon de jeu vidéo ou d’évènements geeks…. presque 10 ans. Et dans la file d’attente, ça se voyait un peu avec une majorité de personnes de 25-35 ans et où nous étions sans doute dans les doyens avec la quarantaine bien tassée. Ce n’est pas grave, l’age c’est dans la tête…euh, un peu dans les jambes pour un évènement prévu pour durer 4 heures au Yoyo, une salle de concert située dans le palais de Tokyo. Le quartier est chic, en face de la tour Eiffel, non loin des Champs Elysées. Les producteurs japonais du jeu vont apprécier…pas qu’eux puisqu’il y avait des fans européens aussi, jusqu’au Danemark.

D’ailleurs, c’est bien les producteurs que l’on voit un peu avant l’ouverture des portes, saluer les membres du personnel Square Enix venus nous guider. Avec leurs t-shirts rouges, ils sont bien repérables et vont parfaitement encadrer cette organisation à la japonaise : ça commence à l’heure dite, ça donne des renseignements avant qu’on les demande, c’est aimable et professionnel. Le fan apprécie. Le contrôle de sécurité passé, nous présentons un « badge » envoyé par mail, qui est validé pour nous remettre le bracelet orange de la soirée, une carte spéciale et une bouteille d’eau. On annonce 450 personnes dans la salle, ce qui comprend le staff, les invités et les participants, j’imagine. C’est gérable et comme c’est la canicule, le fait d’avoir choisi une salle un peu enterrée est une très bonne idée. En effet, il ne fera pas trop chaud à l’intérieur alors que la température va vite monter par l’ambiance bon enfant qui y règne. Ben et Tiphanie, les animateurs, font rapidement le point sur ce qui va se passer, avant que l’évènement ne commence une heure après. Mais en attendant, on doit choisir le design d’un personnage, dessiné par des joueurs, on peut voir des artworks du jeu dans une galerie, acheter un artbook, ou bien… se faire photographier par le staff avec une grand poster de l’évènement ou bien carrément avec les producteurs du jeu : Hiroki Fujimoto  et sa mythique veste arc en ciel et Kei Hirono, l’un étant producteur du jeu « occidental » et l’autre pour les deux versions.

 

Je conserve pour moi leur carte de visite, une tradition très japonaise. Ils étaient sympathiques et disponibles avec les fans, signant les artbooks jusqu’à deux minutes avant le début du show…. Et quel show puisqu’ils ont fait venir un groupe de musicien, spécialement, pour interpréter les musiques du jeu. La violoniste est en Iromuji, tandis que les autres musiciens arborent le tshirt de la soirée. C’est la musique des combats qui ouvre et ça envoie…. Les producteurs du jeu entrent ensuite et nous présente quelques spécificités de la soirée. Nous recevons un personnage exclusif : Lid artisan. Là encore, c’est sympa car le personnage a de bonnes caractéristiques et est fourni directement au max. Ceux qui affronteront les participants, vont adorer la « Limite » de ce personnage arborant le béret , la marinière et une palette de peinture.

Après cette introduction et la présentation du jeu, on aura droit à des classiques : Le mot du président de Square Enix, par exemple, austère mais sympa quand même. Et puis ce sont les questions réponses…. Ils ne sont pas déçus car ce sont de vraies questions de fans, particulièrement pointues puisqu’elles parlent des équivalences entre les jeux japonais et mondiaux. Les personnages de Dragon quest, en tout cas, ne sont pas prêts de rejoindre le jeu, apparemment. Un peu plus de chance d’avoir Sephiroth, de FFVII. Malgré les 4 traducteurs présents, il faudra le renfort d’une participante pour traduire en japonais des choses très spécifiques à l’univers du jeu.

Vient aussi le moment des annonces. Avec un public assez agé, quand même, l’annonce d’une deuxième Ariana Grande tombe à plat. Par contre, l’annonce de personnages de Nier Automata le nouveau Action RPG de Square Enix, va faire un tabac. Il y aura aussi le boss ultime de la version jap, le truc imbatable habituel….jusqu’au prochain.

Question message, on aura également le créateur du jeu, le grand Hironobu Sakaguchi qui donnera une note d’humour en taquinant M. Hirono (le grand idiot…) et qui se réjouit que « son jeu » soit encore apprécié 30 ans après. Oui, Square fête aussi les 30 ans du jeu et j’étais donc un peu en avance en en parlant l’année dernière. Enfin, nous aurons droit à un message du créateur des musiques du jeu,Noriyasu Agematsu qui s’est évidemment inspiré parfois de Nobuo Uematsu, mais a donné un coup de jeune, et a préparé les arrangements du groupe présent ce soir.

Mais le truc dans ces soirées, c’est de faire participer les fans. Alors après les questions réponses, il devait y avoir un combat dans un raid spécifique. Malheureusement, entre le wifi et le réseau 3G récalcitrant, plus un serveur vite à genou, ça ne fonctionnera pas. Alors pour s’excuser, les producteurs nous feront cadeau des récompenses prévues et ne cesseront de s’excuser au long de la soirée pour ce désagrément. Ca fonctionnera un peu mieux pour le jeu du ballon qui amènera 2 joueurs sur scène défier « Balloon master », le surnom de Hiroki Fujimoto. Le principe était de faire exploser un ballon en le gonflant pendant que l’autre producteur du jeu réalise un donjon et avant qu’il ne le termine. Le quizz, par contre, sera très vite réglé avec des questions particulièrement difficiles… mais tordantes. Les gagnants iront recevoir leurs lots sur scène.

La tombola foirera un peu aussi mais grâce au support des tshirts rouges, nous trouveront les 5 gagnants du soir qui ont aussi reçu la fameuse veste arc en ciel. Les petits incidents n’entameront pas la bonne humeur des participants. Et le bouquet final sera le retour du groupe, la violoniste ayant repris une tenue plus classique. Nous aurons aussi la visite de Mogg, lui même. Si si… il y a même une participante qui rêvait de se le faire…. pardon, de le prendre dans les bras. Avec sa fortune, je doute que ça ne soit pas interessé.

Un peu avant 21h, c’était terminé après un excellent showcase du groupe qui nous gratifiera d’un rappel après Amigo de Chocobo ! Ils nous donnent rendez-vous à Taiwan le 9 septembre pour un autre Fan Festa. Hum, ça fait un peu loin quand même, car c’était la seule date européenne de cette belle initiative. Il me reste donc à continuer le jeu qui veut durer autant que tant d’autres jeux en ligne sur mobile. J’avais fait une petite pause en fin d’année dernière, mais je crois que je suis reparti de plus belle. En tout cas, Madame et moi étions ravis.

ps : le personnage gagnant du concours est Circe…une mage particulièrement réussie. Et en sortant, nous avons eu un petit sac siglé avec quelques sympathiques goodies. Non, je vais être sympa, je ne vous dis pas ce que l’on a reçu en plus dans le jeu, gnark gnark… Et si vous êtes malins, vous verrez ma gueule dans les vidéos officielles.


La galerie complète est ici

Publicités

1 réflexion sur « Blog : j’étais à la FFBE Fan Festa Paris 2017 »

  1. […] Alors on ferme tout en plus de s’isoler et on communique avec ses proches par des onomatopées et des codes. On s’envoie des visages dessinés oubliant de regarder celui des autres. Et notre cerveau se démode, se déprécie en plus. Certains croient rester jeune en changeant tous les 6 mois, que pas cher c’est pas bien…ou très cher c’est mieux. La pression sociale pousse à utiliser la même chose que le voisin, pour se rapprocher. Tu te sens vite exclu si tu ne joue pas dans ton coin au même jeu que les collègues, si tu n’es pas dans le même réseau. Oh, ça valait déjà avant, à l’école. On a déplacé le problème.  On court à l’isolement et on partage sa vie. Curieux phénomène qui mène à une sorte de schizophrénie,  une mégalomanie où l’on redoute le « hater » inconnu plus que la remarque perfide d’un ami, où on collectionne de l’amitié comme des personnages d’un jeu vidéo. […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s