BD : The Shadow Glass d’Aly Fell (2016)

Sorti chez Dark Horse, cette mini série (6 volumes) est vraiment atypique dans les comics US. On la croirait plutôt européenne, ne serait-ce qu’à cause du lieu où se passe l’histoire : Londres au 17ème siècle. Ah oui, Aly Fell est un dessinateur anglais, plutôt spécialisé dans l’illustration érotique….

… mais rien de tout ça ici, à part l’héroïne belle et rebelle (copyright qui vous savez…). Elle s’appelle Rosalind, alias Rose. Jeune élève du plus grand occultiste d’Angleterre, elle apprend que son vrai père est en union avec le diable. Quand Rose découvre que l’homme qui l’a élevé n’est pas son père, elle ignore ses avertissements sur les secrets terribles de son passé et cherche des réponses de son professeur d’enfance, le docteur John Dee, le conseiller occulte de la reine…

Il faut déjà dire quelque chose sur le dessin, proprement magnifique à quasiment chaque page. Il ne s’agit pas que de l’héroïne, évidemment mais du décor, très fouillé, des lumières, très travaillées pour vraiment une homogénéité de l’oeuvre. C’est ce qui a titillé ma curiosité, justement, dans la masse des sorties de comics, même chez Dark Horse qui se démarque déjà beaucoup. Mais le problème est que l’histoire reste assez classique. On parle donc d’occultisme, de recherche du père et le mystère se lève peu à peu. Le feuilletonnage est habile d’un volume à l’autre. Et pourtant on a l’impression que l’histoire ne décolle pas vraiment. Comme le dessinateur est aussi auteur du scénario, il sera donc exécuté et offert à un de ses démons….

Non, sans blague, c’est rageant d’avoir une si belle oeuvre et de rester sur sa faim. Peut être est- ce une des raisons pour laquelle dark hors a stoppé la parution « normale » au 3ème épisode en papier, sorti en digital puis sorti le tout en format « paperback ». Ce n’est pas une mauvaise série (sinon je n’en parlerai pas) mais cette aventure aurait mérité un scénario plus développé, un vrai but pour le lecteur qui finalement se doute bien que les grosses ficelles du début vont se dévoiler dès le 3ème volume. Oups…

Evidemment, cette série n’a pas été adaptée en français et vous permettra de réviser pas mal d’expressions britanniques, et combler ainsi vos nombreuses lacunes dans la langue de Shakespeare. Ah tiens, il aurait pu être invité, lui aussi, dans les séances de spiritisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s