Blog : Etat d’âme de blogueur 

D’habitude, je casse un peu les choses l’été mais cette année, je me suis contenté d’un peu de cosmétique sur le blog. Ce qui ne m’a pas empêché de réfléchir à ce que j’écris. Pourquoi ? Parce que j’ai près de 4 mois de billets déjà programmés!

Cette réflexion, je pense que le « blogueur que l’on ne peut nommer » (ndlfc : Blogdemort?) a du l’avoir quand il a fait exploser son blog, viré sa rubrique culture, etc… En fait, à un moment, on tombe dans la routine et dans l’excès. J’ai réellement un seul vrai billet de blog par semaine, quand je regarde, le reste étant de la « chronique ».  Il faut se souvenir que le blog, c’est le diminutif de web log, ou une sorte de journal plus ou moins intime, un compte rendu d’activité… Ce n’est pas la même chose qu’un site consacré aux sorties cinéma, musicales ou littéraires, ou même …. de distributions. Pourtant, chaque blogueur pratique le mélange des genres, donne son avis sur ce qu’il aime ou n’aime pas, et j’ai déjà parlé de la légitimité de cela. Cette année, je m’étais dit que je laisserai tomber plein de choses pour écrire pour moi même, et surtout lire. Je l’ai fait….presque. Mais ça s’est aussi traduit par un retour en force de chroniques BD, littéraires et du rétro-gaming.

Il y a beaucoup moins de logiciel libre qu’en 2016, tout ça parce que j’ai retrouvé de la stabilité. Je ne vais tester que ce dont j’ai besoin. Et donc, comme ma Debian 8 fonctionne bien, je n’ai besoin de rien. Je me poserai des questions un jour, je testerai et là, je referai des articles sur ces sujets. Comme je pense que tout utilisateur aspire au fond à ne plus être emmerdé par son ordinateur, je vais chercher ce qui m’emmerdera le moins. Je l’ai fait pour ma voiture (j’ai aussi des sources d’information un peu plus importantes qu’un français moyen….), pour d’autres produits électro-ménager (peu d’espoir, là)….Et pourtant ça ne dure qu’un temps. Ce sont des cycles, en réalité. Mon PC vieillissant, il est fort probable que le changement de machine m’impose alors un changement d’environnement, ou me permette autre chose qu’XFCE et MATE, ou de reprendre du full firefox (paix à son âme…). Mais je trouve toujours un petit tuto à faire pour un problème rencontré, comme un recodage vidéo, des tags récalcitrants, surtout pour des utilisateurs ayant de moins en moins d’ordinateurs et de plus en plus de smartphones. Le défi aujourd’hui est de pouvoir tout faire avec ce petit ordinateur de poche. J’adore les défis….

Le saut dans le vide, c’est demain… photo Shinobu Sugiyama

Je m’en suis déjà fixé un pour 2018 mais ça, vous verrez bien (ça n’a rien à voir avec la technique!). Nous marchons tous par période. Le blog en a connu avec une période très géo-politique, une autre plus écolo, une autre plus végane etc…. Aussi je sais déjà que ma période « automobile » tend à sa fin. Je baigne dans ce milieu depuis 30 ans et je me lasse. Les nouveautés sont insipides. La technique n’évolue que peu (et n’intéresse personne à part des kékés qui se branlent dans les forums de tuning), même s’il y a quelques tendances intéressantes, et surtout je ne me sens plus du tout en phase avec ce marché européen et le retour du véhicule statutaire, l’hégémonie du SUV, le placement automobile (les prix du véhicule de collection deviennent délirants à nouveau).  Quand je feuillette l’annuel automobile, je suis exaspéré, autant qu’à suivre une course de F1 (ce que je ne fais plus depuis 10 ans). Pour la géo-politique, je suis toujours ce qui se passe dans le monde à travers des publications diverses mais je n’ai plus envie d’écrire sur le sujet. C’est l’impression que ça ne sert simplement à rien de partager là dessus dans un monde qui se camoufle derrière des murs et des barbelés. Surtout qu’écrire quelque chose de qualité prend un peu plus de temps qu’un gros tweet, pardon, un pouet.  Je garde heureusement encore des contacts avec des gens à travers le monde.

Bouh, cest toi le coupable !

Je me demande, quelque part, si les élections de Trump et Macron n’ont pas été un déclencheur chez moi. J’ai lu et entendu tant de conneries, de fake news, de panurgisme, que je n’ai plus eu envie de participer à cela de quelque manière. Peut-être faudrait-il que je sois plus didactique sur le sujet des sources d’information? Bof, je l’ai fait et d’autres le font aussi sur Youtube, dans les médias. Ca ne change rien, ou si peu de chose, sinon en rabachant cela dans la vie réelle auprès de ses proches et en comptant sur l’essaimage. Alors finalement, je conserve des sujets distrayants à coté de petits billets de réflexions personnelles, ou des sortes d’autobiographie en forme de Madeleine de Proust (ou l’inverse). Je ne pense pas encore avoir sombré dans le quantitatif par rapport au qualitatif. Les mois d’été m’ont permis simplement de remplir les brouillons parce que j’ai eu de l’inspiration et surtout le temps de découvrir plein de choses. A relire ce billet, ça paraît pessimiste, mais pourtant je vois beaucoup d’ouvertures, des retours qui m’ont fait plaisir, une audience qui n’a même pas baissé avec l’été ou l’absence de réseaux sociaux. A chaque fois le défi est de susciter la curiosité, que ça soit pour un livre, un film, ou un sujet plus sérieux. Pour les sujets culturels, le format des sites spécialisés ne permet pas cela….surtout pour le cinéma ou AlloCiné fait son petit choix selon les distributeurs (il faudrait que j’explique ça un jour en détail…)

Quels sujet dois-je conserver? J’ai rapatrié tout ici…. presque. Je me demande si je dois rajouter des visites de lieux, de restaurants. Non, stop, ça ne le fait pas, ça. Et pourtant, c’est typiquement du contenu de blog mais je pense que tout le monde s’en fout et que ça a plus sa place aux endroits où on ira chercher l’information. Je ne créerai pas de « curiosité » chez un parisien envers un restaurant à Hanoi et qui le poussera à faire un voyage pour cela. Par contre, je me pose toutefois la question sur ce partage de données sur lequel des boites font du fric (Trip Advisor, Yelp, Google….). A la limite, faut-il mettre seulement une note sur ces sites? En plus, je n’ai pas envie de casser quelque chose / quelqu’un. Quelques phrase suffiront largement avec des justifications incontestables (donc avec du contexte, du recul…). Mais qui lit bien les avis? Par contre, je ne cesse de laisser du temps à des articles de murir, de les revoir à froid pour me demander si la qualité y est. Eternel insatisfait, je me fais parfois violence pour ne pas tout supprimer. Celui-ci par exemple en est à au moins 15 versions et ça ne me va toujours pas. Peut-être parce que je ne trouverai jamais la bonne formule…

Enfin. J’ai encore au moins de quoi faire l’année prochaine en poèmes, photos, chroniques de livres, BD, jeux, et regards sur le passé, sans perdre de vue l’avenir, évidemment. Alors pour le reste, je sais que les idées viendront et que dans 12 mois, je verrai les choses autrement. En tout cas, le « backup » de ce blog, chez moi, tient toujours le coup aujourd’hui.  J’assume tout ce que j’ai pu écrire, notamment en politique, alors je laisse tout ça, maintenant. Finie l’époque où je faisais un nettoyage régulier. J’ai regretté des billets supprimés (auxquels la wayback machine ne peut rien). Voilà, je ne vous embête plus avec ce billet de rentrée. Il est temps de laisser l’âme parler :

 

Publicités

7 réflexions sur « Blog : Etat d’âme de blogueur  »

  1. Moi j’ai des trucs à écrire, faut juste que je termine (commence) mes brouillons…
    Bloguer est une envie, si bloguer est fait sous contrainte (ne pas parler de telle chose pour ne pas blesser par exemple), autant fermer son blog.

    Aimé par 1 personne

    1. En ce moment ça serait l’inverse…J’ai trop d’idées et encore 15 brouillons en plus des billets programmés. Je m’autocensure pour savoir si je garde ou pas. Mais tu seras content de ne plus trop voir de bagnoles 😀

      J'aime

      1. Tu es libre d’écrire ce que tu veux 🙂
        Chacun est libre chez soi, je lis les articles qui m’intéressent, je zappe les autres, chez toi ou ailleurs.
        Prétendre écrire pour tout le monde est idiot.
        J’écris pour moi d’abord.
        Les commentaires sont une possibilité offerte par le propriétaire, pas un droit ni un devoir pour les visiteurs.

        Aimé par 1 personne

      2. Et donc aujourd’hui je suis plus intéressés par d’autres sujets que ceux que je traitais il y’a 5 ans… J’attends impatiemment les tiens 😛

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s