Souvenir de Gamer : PC kid / Bonk (1989)

Surtout connu sous le nom PC Kid et symbolique de la console NEC PC Engine, ce héros de jeu de plateforme a pourtant tenté une carrière sur d’autres consoles sous le nom BC-Kid. Hudson soft a maintenant oublié son petit homme préhistorique à la tête dure…

A l’époque de sa sortie, 1989, je n’avais pas de PC Engine / Supergrafx. Déjà parce qu’elle n’existait pas vraiment en import officiel, mais qu’en plus, il fallait aller sur Paris pour trouver la logithèque de cette machine qu’on peut qualifier de console Hudson Soft. Quand Sega avait son Sonic, Nintendo son Mario, il manquait sans doute un héros à cette console. PC Kid, alias Bonk pour les américains, aurait pu l’être. Surtout que derrière la classique recette du jeu de plateforme, il y avait des innovations de taille et de la personnalité à revendre. Le personnage est d’ailleur apparu comme héros de comic strip dans le magazine japonais consacré à la console. C’est en lisant les articles de la presse de l’époque que j’ai eu de la sympathie pour ce héros et quand des émulateurs de PC Engine sont sortis, j’ai eu envie de tater de cette série.

Il y a eu 3 jeux PC Kid sur la PC Engine, entre 89 et 93. Mais quand la console a été mise prématurément à la retraite, Hudson soft a aussi sorti des équivalents sur la Game Boy et la Super Nintendo, en changeant le nom en BC-Kid (BC pour Before Christ …. bref, la préhistoire en exagérant un peu). Aucun de ces jeux n’est sorti en Europe mais seulement aux USA et au japon, ce qui explique que ce héros soit un peu oublié. Le principe de base reste celui d’un jeu de plateforme. Mais le héros n’est armé que d’une seule chose : Sa tête. Pas pour réfléchir, mais pour frapper. Il a la tête dure et surdimensionnée. Il peut également sauter et retomber la tête la première en enchainant l’appui sur les deux boutons du pad de la console. Sinon, il donne un bon coup de boule dans les obstacles et ennemis. Mais notre héros n’est pas une brute, mais un rêveur. Il aime les fleurs, qui vont lui redonner de l’énergie et des vies. Et comme dans Mario, il peut devenir tout petit ou énorme pour tout casser. Et en plus, avec une combinaison rapide de bouton, il peut se maintenir en l’air, ou grimper dans des cascades d’eau…. Ce n’est pas Jésus, mais presque.

Je n’ai pas été déçu du voyage. Bizarrement, alors que j’ai toujours eu un peu de mal avec la prise en main de Mario, j’accroche plus sur celui là. Il y a des passages secrets aussi, des raccourcis. Les commandes sont finalement ultra simples et les niveaux bien construits. Et l’univers un peu barré est tordant. Bref j’adore. J’ai quand même eu un peu de mal dans la version émulée sur Android, comme on peut la voir ci dessous.

On retrouve pourtant cet univers délirant et coloré avec plaisir. Je n’ai pas sorti le guide ultime du jeu qui recense les trucs et passages secrets. Mais il y a de quoi faire.

Le jeu sortira plus tard pour Gamecube, Wii, PS2 , PS3 et XBOX dans des compilations Hudson Soft. Il y a même eu une version Amiga. Mais la maison mère préfère Bomberman, finalement comme symbole. Quant à trouver un équivalent moderne sur Android ou ailleurs, ce n’est pas vraiment à l’ordre du jour, hélas.

Ayorsaeba à fait une bonne vidéo de présentation :

1 réflexion sur « Souvenir de Gamer : PC kid / Bonk (1989) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.