Végétarisme au quotidien : Le fromage vegan de La Petite Frawmagerie

Il y a des produits vraiment bizarre dans le monde des Vegans. Et comme j’adore les expériences, j’ai essayé ces fromages vegans d’une entreprise française, La Petite Frawmagerie.

Comme d’habitude, ces fromages ont été achetés en boutique vegan, selon la disponibilité et n’ont fait l’objet d’aucune incitation d’un quelconque vendeur.

Commençons par la présentation extérieure:

Cela reprend la boite traditionnelle de fromage, en bois avec une jolie étiquette et une couleur distinctive pour chaque sorte. On retrouve les ingrédients et tout ça derrière avec une petite date et un numéro au dos, genre série limitée. Et c’est françaAIIIIS…

J’ai commencé par celui appelé « La Vieille Croute » :

 

Comme on peut le voir, l’aspect est peu engageant. Le vert n’est en général pas synonyme de fromage mais plutôt de pourri. La texture est pâteuse et il n’y a pas de croute. Bref, c’est déroutant pour quelqu’un qui s’attend à un fromage. Reste donc le goût que l’on promet corsé, genre croute de Saint Nectaire. Les ingrédients sont bien végétaux : noix de cajou bio, graines de tournesol bio, eau filtrée, graines de soja, sel de mer et ferments bio. J’ai gouté…. Bof, c’est un peu vague pour la croute de saint nectaire. Ca pourrait être aussi un croute de Cantal bien affiné mais pas le coeur qui va avec. Et c’est ça le problème, car quand je mange un fromage, c’est un tout entre le pain, la croute, le coeur.

Ensuite, j’ai essayé « L’Alejandro », paprika et piment

D’habitude, ce sont les fromages de chèvre que l’on badigeonne de paprika. Donc, je m’attends à une texture proche. Et raté…En fait, c’est un peu près le même que les autres avec du Paprika dessus. On a presque l’impression d’un morceau de chorizo, puisque ça pique légèrement.

Enfin, j’ai pris le « Chouchou », aux noix.

C’est un peu meilleur mais très ressemblant au premier pour le goût, en moins prononcé. Le paquet indique que la fermentation peut varier donc j’imagine qu’il y en a du plus doux. Mais là encore, l’aspect et rebutant, surtout par rapport aux photos du site. Le choix du papier marron clair pour entourer cela n’est pas non plus très heureux, je trouve. Mais au moins, cette fois, il y a un semblant de croute, grâce à la noix. Par contre, pour le nom, je cherche encore… Le préféré du créateur?

Je pense que sur ce genre de produit un peu ludique, il faut oublier ses repères. Ce ne sont pas des « fromages » mais des produits à manger sur du pain, à tartiner. Je sais qu’en ce moment la mode est à renommer tout en végétarien, comme la « boucherie végétarienne ». Le marketing, c’est bien, mais la qualité c’est mieux. Je ne suis pas convaincu que ça devienne un incontournable dans le long terme. Ca ne parviendra pas à convaincre un amateur de fromage, déjà. C’est trop bizarre pour certains et trop éloigné du vrai bon fromage pour les autres. Je vois, aux commentaires, qu’il y a des clients à qui ça plaît. Tant mieux pour cet artisan…mais je pense qu’on peut faire mieux, ne serait-ce que dans l’aspect. A suivre…

5 réflexions sur « Végétarisme au quotidien : Le fromage vegan de La Petite Frawmagerie »

  1. Tu connais mon opinion : si ce n’est pas avec de la viande, ce n’est pas un steak 😉 donc idem pour ton « fromage ».
    Personnellement, le fromage est l’un de mes plats favoris, mais j’achète à la coupe pour du goût aux fêtes.
    Tes tests ne donnent pas envie 😀

  2. […] Bon, avec tout ça, ma boutique va ouvrir et je vais chercher ce que j’ai réservé la veille. Le rideau est encore baissé et le souffle de la climatisation caresse mes jambes nues (moment érotique…)…Youpi, j’aurais 10% de réduction, lis-je sur la devanture en patientant. Le mois d’août est propice à vider les stocks, brader les dates courtes, sur des produits où souvent la date est conseillée, pas imposée. Ah ce gaspillage…. Au lever de rideau, j’entre et je me demande vraiment de quelle climatisation il s’agit tant il fait chaud dans le magasin. A tel point que la vendeuse a presque tombé le haut pour ne garder qu’une brassière, montrant une peau nue couleur chocolat… (quel érotisme décidément dans ce billet) et un charmant sourire à la lecture du ticket de caisse. Le mien sera un peu plus forcé, argh…Me voilà tranquille pour 4 mois, facile et ça m’évite de la VPC de toutes sortes chez le grand méchant Bezos et ses amis. Mais ça me charge beaucoup… Par chance, j’ai garé mon véhicule non loin de là, mais c’est fini le temps où le stationnement était gratuit au mois d’août. On paye maintenant par une application sur smartphone qui permet de régler au plus juste le temps de stationnement. Je dépose mes victuailles dans la glacière et je repars pour une deuxième boutique du même genre aux produits plus exotiques. C’est souvent là que j’y déniche les trucs bizarres dont je parle parfois, comme des glaces, des faux-mages. […]

Les commentaires sont fermés.