Blog : 23 ans et … la fin d’un monde

Oh, une COP23 ! Vous savez, cette jolie conférence annuelle où tout le monde veut se montrer plus vert tout en donnant dans le catastrophisme. Et chaque année, j’y vais de mon petit post où j’ai l’impression que la barque Terre sombre toujours et que l’on regarde le niveau de l’eau monter avec pour seule arme une petite cuillère. 

Ca s’est terminé il y a une semaine et on a pourtant encore l’impression que ça ne servait à rien. Ah si, parler, communiquer sur cette fin du monde qu’on repousse ou qui se rapproche. Est-ce la fin du monde, ou ne devrait-on pas parler de la fin d’un monde. Allez, on ne va pas déprimer plus, non? Mais ce qui est bien dans cette COP, c’est qu’on a toujours les mêmes méchants : Les Chinois et les Américains. Il faut dire qu’on a un super vilain avec Donald Trump. Il serait parfait dans un James Bond, sauf que là, c’est vrai. Et pendant ce temps là, c’est bizarre, mais on fait exactement comme ces américains : On achète de gros SUV, on met nos données dans le cloud, on calcule des bitcoins etc…. Notre société de consommation est sacrément ressemblante, quand même, avec des enseignes identiques, des Malls pour faire les courses en périphérie des villes, des centres ville qui se meurent. La preuve, on nous sort des fermes des 4000 vaches, des Europa City totalement anachroniques, et ça ressemble vraiment à un mode de vie qui n’était pas le notre il y a peu. Ok, on n’a pas relancé le charbon, parce que nous on a le nucléaire, sans même faire l’effort de tenir nos engagements. Il faut dire que le nucléaire, c’est CO2proof, donc on fait ce qu’on veut, na na nère.

Mais les Chinois alors ? Ouh les vilains, ils utilisent du charbon, rejettent du CO2 comme jamais, surtout depuis la (timide) reprise de leur économie et tout ça pour produire Et pour eux Et pour nous. Sauf que pendant qu’on se focalise sur eux, on ne regarde même pas ce qu’ils produisent et à peine comment. En dehors d’un marché intérieur toujours plus avide de nouveauté, il y a des produits de plus en plus jetables, éphémères. Bien sur, il y a des smartphones qu’on change en moyenne entre 18 et 22 mois ! J’arrive à pousser les miens à 36 mois mini, je suis content. Et ces engins finissent vaguement recyclés mais souvent dans la catégorie des non recyclés. A ça on ajoute tous les produits pourris et pas chers que l’on achète car on ne fait plus durable. ça vaut pour tout et ça, c’est une double pollution : On pollue avec le déchet et on pollue pour le remplacer prématurément. Le marché du PC meurt de faire du non durable, tout comme la tablette et pour ma part, je prendrais de l’occasion en modèle industriel pour le prochain, en regardant attentivement la réparabilité.

Mais au delà de l’écologie doublement en danger, on a aussi un recours massif à l’esclavage. 62 % des victimes de cet esclavage et 42 % des enfants travailleurs se trouvent en Asie. Il y a 40 millions d’esclaves dans le monde. au moins 62 millions d’enfants doivent travailler pour survivre (j’ai un chiffre 4 fois supérieur dans une autre étude). S’ils ne travaillent tous pas directement pour nos produits de divertissement, il y en a quand même une bonne partie qui sont impactés par nos modes de consommation. C’est bien joli tout cela mais on ne sait même plus réagir en changeant nos habitudes, puisque nous sommes arrivés à un point où on n’offre plus d’alternative à tout cela. Coté technologie, on a parlé un temps du Fairphone mais même lui n’était pas parfait, sans parler de son obsolescence rapide. Avec Noël qui arrive (hors sujet : j’ai vu le film « l’étoile de noël » et c’est sympa pour les petits), je suis partagé entre la joie que ça m’inspire par nostalgie et cet immense gâchis, cette profusion de trucs inutiles, de massacres d’animaux (Dindes, Foie gras, ….). Mais il faut de la croissance, de la croissance. Les Chinois, justement, ont compté 160 000 Tonnes d’emballage pour un seul jour de folie acheteuse.

Les scientifiques nous promettent la fin du monde. Les dirigeants font semblant de se mobiliser, dans le discours, oubliant les actes dans une vision « des marchés ». On fait dans le « c’est trop tard », « ce n’est pas possible ». Le démantèlement progressif du nucléaire, on n’a pas essayé, c’est trop cher, donc on repousse….pour que ça soit plus cher encore. Le plan de remplacement des centrales, ça se construit aussi bien que le reste avec la planification de construction d’autres sources,et pas de l’EPR. Ce qu’on ne dit pas, c’est que le budget de maintenance est toujours tiré au maximum vers le bas, avec des centrales qui s’usent toujours plus. Chez EDF, ça fait au moins 25 ans que certains alertent sur le terrain, je peux en témoigner. Et puis ailleurs, on a la règle du CAFE dans l’automobile en 2020, qui devrait pousser à diminuer le CO2….Mais si les constructeurs allemands ont un peu peur (objectif 95g CO2/km pour la moyenne de la gamme) surtout qu’on est totalement hors de la trajectoire :

Rien que l’Allemagne est à 125g en moyenne…et PSA, leader en la matière, se retrouve plombé momentanément par son rachat d’Opel. Bien vu GM, d’avoir laissé tombé le marché européen… Vu que tout le monde va sortir ses hybrides rechargeables en 2019, 2020, il va falloir que soudainement tous les conducteurs gagnent au loto pour changer de voiture. Des petites dérogations sont prévues et ça s’arrangera vraisemblablement entre amis pour les pénalités de retard. Et les autres polluants, euh… on s’en fiche un peu en fait, sauf si ça commence à se voir, comme à Fos où l’on a 3 fois plus de cancer qu’ailleurs, et autres maladies rares. La planète ne parle pas, c’est connu. Les poissons non plus, puisque pour bien montrer qu’elle a compris la COP23, l’Europe autorise un peu plus la pêche électrique.

J’entends de plus en plus le « Il nous font chier les écolos… », en même temps que « le temps se détraque », « marre des catastrophes », « y’a plus de poissons, d’abeilles, »… Le climato-septicisme gagne du terrain, tellement aidé par ceux qui disent que l’écologie fait perdre de l’emploi. Je ne sais pas, mais là en ce moment, je change sacrément de métier avec l’écologie et ça manque clairement de personnels formés. Donc du boulot, il y en a, il y en aura justement un paquet, parce qu’il va falloir penser et faire autrement. Je suis plutôt « mutation-optimiste » pour le coup, si seulement on refuse les modes imposées. Tiens ça me rappelle les bricolages que l’on continue de faire sur des voitures anciennes pour les convertir à l’électrique. Y’a des types à Cassis qui font de nouvelles citroen méhari avec de l’électrique dedans. Et je suis persuadé qu’on rate des trucs sur la pile à combustible ou la biomasse. Vous vous souvenez de la De Lorean du doc de retour vers le futur qui s’alimentait avec des déchets. Les années 80 étaient encore optimistes…

Alors les mauvaises langues appellent ça « décroissance », moi je pense qu’on a de l’éco-intelligence. On peut se protéger dans un bunker climatisé avec de la nourriture pour un siècle, ou alors se demander si on a vraiment besoin de tout ce qu’on a autour de soi et optimiser ce que l’on a. Un vrai réflexe d’éco-hacker, quoi. Je suis sans doute arrivé à un âge où je fais le tri, où je me pose la question sur la possession des choses, sur l’éphémère, sachant que je le suis aussi.

Ah oui, c’était le 1001ème billet du blog!

Publicités

2 réflexions sur « Blog : 23 ans et … la fin d’un monde »

  1. Bien entendu je pense que la fin du monde se reproche toujours un peu plus, est-ce que l’on est responsable certainement ? Personnellement, je suis pour le recyclage mais faut quand même avouer que ce n’est pas toujours facile, la société de consommation passant par là.
    Ce matin, j’ai attaqué le recyclage d’une charnière de volet.
    A pluche.

  2. Société de consommation quand tu nous tient… Le vent du black friday vient de passer, coup de folie à tous les étages dans mon bureau, finalement j’ai eu pitié d’eux… Ils ont à nouveau dépensé sans compter, sans réfléchir, moi j’ai passé un bon petit week en famille avec sport, ballade, nettoyage du terrain ( à la main), peinard.
    Mais on arrive aussi à l’âge du tri et quand on voit le bazard qui nous entoure à la maison, et qu’on voit Noël arriver, ça va encore en rajouter une couche à tout ce bazard, il est de sauver le soldat famille avant de mourir suffoqué sous les piles d’objets inutiles et autres pubs qui vomissent nos boites aux lettres et écrans de télé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s