Souvenir de Gamer : 42 Jeux indémodables (2005)

Dans les jeux de la Nintendo DS, celui là fait partie de mes incontournables. C’était un peu l’équivalent du coffret de jeu qu’on emportait en voyage/vacances.

Pour indémodables, ils l’étaient bien, même si on avait droit à des trucs peu connus en France :

  • Jeux de cartes simples (Pouilleux, Crapette rapide, Menteur, Fan Tan, Mémoire et Cochon)
  • Jeux de cartes intermédiaires (Black jack, Dame de pique, président, Rami, 7 Bridge, Dernière carte et Dernière carte +)
  • Jeux de cartes difficiles (Cinq cartes, Texas Hold’Em, Napoléon, Atout Pique et Bridge)
  • Jeux de plateau simples (Dames chinoises, Dames, Petits carrés, Hasami Shogi, Reversi, Puissance cinq et Bataille navale)
  • Jeux de plateau difficiles (Backgammon, Échecs, Shōgi, Bellicus et Ludo)
  • Jeux divers (Soda, Dominos, Koi-Koi et Perce-mot)
  • Jeux d’actions (Bowling, Fléchettes, Billard, Équilibre et Conquête)
  • Jeux un joueur (Solitaire, Fuite et Mah-jong solitaire).

Bon, le Shogi, je connaissais un peu. Le Bellicus faisait un peu penser au Xiang Qi chinois bien qu’il s’agisse d’une adaptation du Stratego. Le poker était présent sous la forme du Texas Hold’em et pour le reste, on a même les petits chevaux, alias Ludo dont c’est aussi une variante. Le tout était jouable évidemment en réseau wifi, autant à deux qu’avec d’autres joueurs avec les codes ami. J’ai expérimenté à sa sortie avec les jeux où il y avait du monde : Bowling, fléchettes…pas forcément les plus stratégiques. Mais ça fonctionnait bien avec le wifi de la console.

Coté mode de jeu, le challenge était représenté par le mode Tampon où l’on doit jouer à tous les jeux. Le challenge ne devient relevé que lorsqu’on atteint le dernier niveau où parfois il faut vraiment finir la partie (pour le Solitaire par exemple ou le Mahjong). Sinon, il faut juste enchainer 3 défaites et on passe à l’étape suivante. En solo c’est déjà un bon passe temps et j’aurais rêvé d’avoir ça quand j’étais petit. Après, il manque un coté un peu plus délirant et glamour et ça s’adresse finalement plus à des adultes. Pour chaque jeu, il y a de la lecture plutôt qu’un tutoriel pour apprendre les règles. Coté défaut, l’IA n’était pas toujours au top, les programmeurs préférant jouer sur les tirages truqués pour corser la difficulté dans les jeux de dés.

En émulation sur Android, ça passe parfaitement bien, même pour le bowling ou les fléchettes. Je me demande même si ce n’est pas plus précis. Bref, il a aussitôt retrouvé sa place dans ma poche comme à l’époque où j’emportais ma DS. Mais il faut croire qu’aujourd’hui, réunir 42 jeux avec autant de qualité, ce n’est plus possible sur iOS ou Android. Pas assez rentable ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.