Pause Poésie : Intermède musical

Le silence se fait musique.
Le bruit se fait instrument.
La voix s’élève lentement.
Est-ce simplement magique?

Assis sur mon fauteuil,
je m’imagine seul sur le seuil
du paradis d’où vient ce son,
les mots de cette chanson.

Des accords de guitare,
j’entre dans ce nulle part.
Plus rien n’existe autour
dans cet instant d’amour.

Soudain un bruit me rappelle
un tic tac m’interpelle
Un metronome, une rythmique?
la fin de ce moment magique.

Le son s’est enfui.
Ce lieu s’est détruit.
Je retrouve la réalité,
dans toute sa cruauté.

7 réflexions sur « Pause Poésie : Intermède musical »

  1. Et maintenant, pour le prochain billet : le poème géopolitique avec des rimes de moteur V12 !!!

    1. Quand les pistons du Altay T1
      rugissent au petit matin
      tremble l’enfant d’Afrine
      qui aimerait voir un autre futur
      ou au moins un abri plus sûr
      que celui d’une mère caline
      entre le marteau de l’oppression
      et l’enclume de la soumission

  2. Je t’avouerais que je ne suis pas pressé d’aller au paradis, même si Vanessa me tient la porte 😀
    J’ai encore tellement de chose à faire qu’il me faudrait avoir plusieurs vies comme tes chats.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.