Souvenir de Gamer : The Sentinel (1986)

Ce jeu m’a toujours impressionné. Il a passionné une génération de stratèges (articles dans Jeux et Stratégie) tout en participant à forger l’aura de son créateur : Geoff Crammond.

Son principe est unique  « Dans un environnement en vue subjective se déroulant dans des paysages surréalistes en forme d’échiquiers vallonnés, le joueur incarne un  synthoïde, un robot qui doit se téléporter de case en case, en partant du plus bas, afin d’absorber la Sentinelle qui trône sur la plus haute case.La Sentinelle, quant à elle, tourne petit à petit sur elle-même et peut absorber l’énergie du joueur si elle aperçoit la case sur laquelle il se tient. »

Il y a 10 000 paysages différents et du fait de la taille des disquettes à l’époque, ils étaient générés et non stockés. Le payage est en 3D faces pleines ce qui était déjà très rare à l’époque. Crammond reprendra cela dans Stunt Car Racer, 3 ans plus tard, son deuxième jeu de course avant la série GP. Pas de musique non plus mais le silence est parfois plus angoissant. On est dans un jeu d’infiltration avant l’heure, doublé d’un jeu de stratégie. Le fait d’être en vue subjective n’aide pas non plus à comprendre chaque niveau. C’est pour cela qu’il faut recommencer, recommencer, maîtriser son pointage de zone avec le stress induit par la rotation de la sentinelle, et ne pas paniquer si elle nous voit et absorbe notre énergie. De là vient peut-être ma hantise des phases d’infiltration dans Metal Gear Solid…

En bon jeu anglais (Firebird), il sortira sur la machine vedette du pays, le BBC Micro (l’ancêtre du fameux Archimedes d’Acorn). Puis il sera converti sur les autres ordinateurs 8bits de l’époque, à savoir les Commodore 64, Amstrad CPC, ZX Spectrum. C’était un exploit de générer de telles choses sur une si petite machine mais il faut bien avouer que ça ramait particulièrement sur mon Amstrad CPC. Le fait d’attendre la génération du paysage quelques secondes rajoutait aussi au stress. Forcément, les joueurs préféraient les versions Amiga, Atari ST et PC. La suite de 1998 sur PC et Playstation n’a pas eu autant de succès. Il est vrai que la 3D n’était déjà plus aussi novatrice.

Si ce jeu m’a marqué, c’est aussi pour les articles de J&S qui décrivaient les techniques pour les premiers niveaux, surtout qu’à cette époque je n’avais pas encore le jeu. Je ne peux pas dire que j’y ai joué beaucoup, à cause justement des limitations de ma machine, du stress provoqué. Mais ça reste un mythe, considéré par beaucoup comme un des meilleurs jeux de tous les temps. Pour y rejouer aujourd’hui, je privilégierai donc les versions 16 bits, sur émulateur ST ou Amiga, par exemple.

Edité par Firebird sur Amiga, Amstrad CPC, Atari ST, BBC Micro, Commodore 64, PC (DOS), ZX Spectrum

Publicités

2 réflexions sur « Souvenir de Gamer : The Sentinel (1986) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.