Blog – Et maintenant 202…1

Il paraît que c’est tout nouveau, tout beau, tout récent…Vous l’avez vue, vous, cette nouvelle année ? Dans ce que j’en ai vu, ça ressemble quand même à l’autre, là, la maudite…

Ça s’est passé comment le nouvel an? Comme la veille puisque c’était un jour de semaine de vacances. On se réveille le matin, etc… Je n’ai pas vu d’illumination divine, sinon celles qui reste du petit Jésus, ni même d’apparition pour me dire, ouahou c’est génial ça va tout changer, ça va être mieux. En fait, le rituel habituel ne l’était justement pas vraiment. A peine un bon gueuleton mais cette année le coeur n’y était pas pour des blessures encore fraîches. Je ne vais pas vous faire un dessin, ni appeler Odysseus pour ça. Même le futur nouvel an lunaire nous paraît loin, hypothétique. Au fait, après le rat, ça sera le buffle. Je dis ça comme ça…

Mais justement, c’est l’occasion de voir l’avenir plutôt que ce passé sombre. Pour sûr… Et déjà le présent nous rappelle que le futur est proche. Oui, dès demain même, avec une rentrée qui se prépare. Je ne sais pas si je répondrai à tous ces petits mots que l’on se dit avec espoir justement. L’année dernière on a vu le résultat, hein. J’aurai l’occasion de faire une relecture un jour de tout cela. L’avenir ne tient qu’à moi même ou bien à ce truc qu’on appelle destin. Professionnellement c’est cadré, borné et ça sera encore faire plus avec moins, je le crains, comme depuis presque 20 ans, à de rares exceptions. Pour le reste c’est personnel, et puis il y a tous ces petits aspects techniques que je me prévois d’ici là, autant en informatique, en nettoyage, rangement parce qu’il faut toujours s’adapter. Et après il y a ici.

Programme des réjouissances : Et bien finalement, je ferai comme bon me semble, en puisant au pif dans les billets que j’aurai en réserve ou en écrivant plus à chaud. Pour le rythme de publication, je n’en sais rien encore, ça sera à l’envie. Ca vous obligera à revenir ou vous abonner au flux RSS. Comment donc, vous n’avez pas de lecteur RSS? Faut que je vous fasse un dessin ? Admettons que vous ne vouliez ou sachez pas installer ça, il y a du tout fait, tout cuit. Entre Feedly, The Old Reader, Inoreader, Newsblur ou encore les solutions via Nextcloud ou même par WordPress, je crois qu’on a le choix. Et surtout ça évite les publicités des sites. Bon, c’était l’aparté régulière sur le sujet, qui vaut aussi pour les tristes sires qui voient la paille chez les autres en oubliant la poutre dans leur tronche. Par ailleurs, j’ai entamé une réflexion sur le format même du blog, sur le moteur qu’il y a derrière, pour aller dans le sens de la simplification, mais en le faisant j’ai trouvé des choses simples et évidentes pour contourner les lourdeurs de WordPress en restant pratique pour la version Github Pages. Bref, j’en reparlerai. Il se pourait même que les gihub pages aient la primeur des articles…

Finalement, je vais faire la fin du roman feuilleton quand j’aurai le temps et d’une traite directement en epub/pdf. J’avoue que là, ça n’était pas du tout possible de me concentrer et il y aura juste un petit épisode la semaine prochaine pour dire à bientôt à nos deux héroïnes. Pour une fois, j’ai pu écrire toute la trame jusqu’à la fin, même si ça me réserve des chapitres bien difficiles à écrire. Je n’en suis évidemment pas du tout satisfait et comme en plus j’ai plus lu de romans cette année, ça m’a conforté dans l’idée que ce n’est pas pour moi. Disons que ça m’amuse d’inventer des choses, des histoires, mais que, comme pour le code, c’est au moment de passer à l’écriture que je perds beaucoup de cette énergie créative sur la durée et d’attention. J’espère quand même en retrouver en 2021 pendant une petite période calme pour aller au bout. Mais je le ferai !!

Bon alors maintenant il y aura la grande question de l’année : vaccin ou pas vaccin. A la base je suis Pour, mais là je ne sais plus lequel, s’il y a équivalence, qui gère cela donc ça me parait brouillon. Seul le résultat compte ? Etant donné qu’il y a eu des types de vaccins qui m’ont donné des effets secondaires, je dois quand même faire attention. Donc quand mon médecin aura les informations, peut-être que je saurais quoi faire. Je sais juste que nos parents seront prioritaires et que je suis loin, loin derrière. Ça laisse le temps de clarifier, d’avoir enfin des retours fiables aussi sur ceux qui ont été vaccinés, ce que les panels limités n’ont pu donner. Je pense aussi à la famille aux USA, en Chine,… Autre situation, autre politique. Oui le COVID on en prend encore pour quelques temps, chose peu imaginable en début 2020. Alors pensez à ce qu’il peut se passer. Mieux vaut ignorer sinon on ne fait plus rien. La grande question sera finalement de pouvoir retrouver un rythme de vie stable avec un boulot surtout, pour beaucoup d’humains. Il y a des choses qui manquent même si ça peut paraître des manques de riches et que l’on trouve des solutions pour s’en passer.

Ce qui me fait penser que j’avais des concerts prévus, des opéras, des sorties, des visites. Je ne m’y vois toujours pas y aller en plus, comme si mon comportement était durablement endommagé par cette crise. Encore, dans un cinéma, comme nous allons toujours voir des films peu vus, à des horaires peu fréquentés, ça passe. Mais aller secouer nos crinières éparses dans une salle chauffée à blanc et sentant bon la bière tiède et la sueur, ça parait difficile aujourd’hui encore. Et le plaisir d’un concert est aussi dans son atmosphère, même quand ce n’est pas Arlety sur scène. Une année de transition alors ? On l’espère tous, si le machin ne se mute pas trop, ou si les humains ne mutent pas en de dangereux hybrides, gnark gnark… Ca doit être le sevrage de cinéma qui fait cet effet là.

Plus sérieusement, il paraît que le Français est parmi les plus pessimistes du monde. Sans être complètement comme cela, je peux l’être au sens où j’essaie d’imaginer le pire pour le contrer, pour encore mieux profiter du meilleur. Si 2020 a été hélas bien au delà de mes prévisions (encore que…), je n’ai pas vraiment pris le temps de penser au pire de cette année. A moins que justement 2020 ne m’ait préparé psychologiquement ? L’économie en berne, la maladie, la mort, les guerres, le terrorisme, tout ça, on y pense toujours mais la résilience nous permet de vivre sans cette épée de Damoclès éternellement au dessus. On ne sortirait plus nulle part, on ne ferait plus rien. Alors j’ai effectivement le sentiment qu’il faudra continuer à garder des habitudes de protection, sans perdre pour autant notre liberté, notre libre arbitre ou les brader à ces Cassandres politiques toujours prêtes à tout pour le pouvoir.

Le Blog sera-t-il encore politique en 2021 ? Tout est politique disait l’autre. Pas seulement parce que la présidentielle de 2022 se profile, mais parce qu’il y a de la politique dans l’économie, notre consommation, dans la culture, ce que l’on regarde, ce que l’on lit. Il y a la politique de l’informatique, du logiciel, libre ou pas. Je vois un avenir de plus en plus dystopique, parce que si on se retourne sur l’histoire du monde, il y a des alternances de chaos et de reconstructions. Mais je m’imagine déjà mort lorsque tout cela nous emportera à nouveau, ce qui ne me rend pas pour autant coupable. Forcément, 2021 sera encore l’occasion de réfléxions, de remises en cause de ces acquis, de SES acquis. J’ai déjà commencé en toute fin 2020 à casser des choses de longues dates, partir sur d’autres solutions. Toujours bouger et aller de l’avant.

La première de mes solutions, c’est d’écrire en mode texte brut et non plus directement sur l’outil de blog. Une habitude à prendre, à construire. Un texte brut, ça se partage facilement, notamment entre les différents terminaux. Ca voyage par les mails, le cloud, les tuyaux, réseaux, bien plus facilement. On peut y rajouter quelques petites touches de langage à balise, comme le Markdown. Et puis surtout, ça supporte à peu près n’importe quel PC, même le plus ancien, le plus pourri, du moment qu’on arrive à récupérer le fichier quelque part. J’aurai l’occasion de revenir là dessus mais je pense petit à petit revenir vers plus de texte et moins d’intégration multimédia. Les vidéos, je pense en avoir fait le tour en fin de billet. Ca sera plutôt des annotations de ce que je conseille d’écouter, dorénavant, ou même de regarder, de découvrir. La revue de média gardera son coté illustré, avec des liens, de l’hypertexte comme on l’aimait tant et qu’on n’utilise pas assez de nos jours en se reposant trop sur un moteur de recherche et ses aperçus pré-mâchés.

J’aimerai aussi, oui c’est un voeu, que des commentaires on passe à de vraies réponses de blogs en blogs, en mails peut-être parfois, avec de vrais échanges francs et pas des petits coups en vache. Si un truc ne vous plaît pas ici, n’hésitez pas à le dire ici, par le moyen qui vous plaît, j’assume totalement mes dires, mes prises de position, mes erreurs. J’espère avoir le temps de développer ces relations bloguesques comme au temps révolu de l’âge d’or de ce mode d’expression. Car si on parle podcast, vidéo pour la facilité, je pense qu’il y a encore la place pour l’écrit, au moins dans une niche de cet internet 3.0 ou quelque soit son chiffre. J’ai lu le bilan de Cyrille récemment qui s’afflige de la baisse de son audience. Il a compris, je pense, que cela tient plus à ses sujets qui évoluent et donc sa base historique qui n’adhère plus totalement. Mais il a aussi d’autres personnes qui s’intéressent totalement à ses nouveaux articles. Pour avoir effectué de nombreuses transitions, parfois dans la douleur, je sais quel crève coeur c’est parfois de voir ces chiffres baisser mais il faut garder son propre cap, rester soi-même. Ce qui me rassure c’est de voir encore des gens de tous ages se lancer dans cette expression, même brièvement, parce qu’on se plante. Il y a plus grave, j’assume tout.

Vient le moment de conclure. Pas de souhait sinon que tout cela continue longtemps et que l’inspiration reste. Elle est venue tardivement dans ma vie finalement et ne me quitte plus, à quelques petites périodes près. L’incertitude de l’avenir est presque ce qui motive tout ça, dans le bon sens du terme. A très bientôt.

Bande son : Prodigy – Smack my bitch up

Cet article est d’abord paru sur https://www.cheziceman.fr

7 réflexions sur « Blog – Et maintenant 202…1 »

  1. Avant de lire la suite après le titre : https://www.youtube.com/watch?v=TW6QiI7hHGA 😉
    Pour ce qui est de rituel, cela fait un bout de temps que je n’en ai plus.;.
    Le destin, ça se prend en main…
    Tu connais la différence entre un blog en pages GitHub et un blog sur WordPress.Com ? Aucune : dans les deux cas tu es à la merci d’un gros hébergeur, ton contenu ne t’appartient plus, etc.
    Quitte à faire du KISS, suis l’exemple du blog PassionLinux (pas changer de moteur de site tous les trois jours hein).
    Il est même possible d’utiliser Mastodon comme système de commentaire, mais sans modération à-priori.
    Pour le vaccin, je change d’avis tous les jours mais celui d’AstraZeneca me fait de l’œil avec sa formule traditionnelle. Plusieurs choix : c’est le médecin qui prescrira sur demande mais je suppose qu’une demande d’un vaccin plutôt qu’un autre sera possible.

    1. effectivement passiongnulinux a du mal à se fixer sur le GSS ..😁 je suis stable à côté même pour mes distribs (j’attends la debian 11 stable pour virer ubuntu je pense).

      bref, je pense bien maitriser ce que je veux faire pour évoluer doucement en jekyll et trouver un hébergement stable courant 2021. je vais devoir nettoyer le code existant du superflu.

      je suis en quelque sorte en commentaire mastodon sur la version github d’ailleurs…

  2. github reste seulement une transition… mais exporter un site statique est tellement simple que je peux le mettre n’importe où.
    y’a une suite prévue à ce billet. 😁

  3. Comme toi, je ne suis pas le plus compétent pour les romans. Par contre, j’ai un plaisir immense à rédiger des nouvelles. C’est court, concis. Ca me correspond mieux 😉

    Tiens, en parlant politique : une amie me disait récemment « si les intervenants du documentaire Hold-Up avaient développé une grille de lecture politique, sans doute n’y aurait-il pas eu autant de crispations autour du sujet et de bêtises proférées face caméra ». Beaucoup, surtout en ésotérisme et religion, refusent d’avoir une grille de lecture politique, se revendiquant apolitique et cie. Les gilets jaunes sont à mes yeux le parfait exemple du réveil à la politique. Si la politique n’était qu’affaires de politiciens, ça se saurait !!! ^.^

    Ta revue de médias est tip-top ! 🙂

    Quant aux chiffres d’un blog, ce n’est que performance, donc compétition, donc patriarcat ! Ecrire pour apporter sa pierre à l’édifice me semble préférable à une quête sans fin qu’est la statistique d’un blog !

    Kenavo !

  4. « J’aimerai aussi, oui c’est un vœu, que des commentaires on passe à de vraies réponses de blogs en blogs, en mails peut-être parfois, avec de vrais échanges francs et pas des petits coups en vache » je ne veux pas être un oiseau de mauvaise augure mais je ne pense pas que le passage du nouvel an change la donne.
    Pas d’obligation à s’abonner au flux RRS, c’est une bonne chose et je continuerais de mettre un commentaire quand l’envie se fera sentir.
    A pluche et portes toi bien en 2021.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.